Du rire aux larmes au Rideau vert

La directrice artistique du Rideau vert, Denise Filiatrault, promet une saison 2014-2015 qui passe du rire aux larmes.
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir La directrice artistique du Rideau vert, Denise Filiatrault, promet une saison 2014-2015 qui passe du rire aux larmes.

« Il n’y a pas un drame humain qui n’offre quelques aspects très gais », croyait Georges Feydeau, chantre de la porte qui claque, maître ès quiproquos. Cette maxime, la directrice artistique du Théâtre du Rideau vert, Denise Filiatrault, en a fait son mantra en composant sa programmation 2014-2015.

 

En toute logique, une pièce ayant pour protagoniste Feydeau lui-même ouvrira la saison. Intitulée Le prince des jouisseurs, cette création de Gabriel Sabourin épouse la forme comique chère à l’auteur du Dindon tout en procédant à une mise en abyme de celle-ci par le truchement d’un jeu de miroirs entre la vie du dramaturge et les pièces qu’elle lui inspira. Alain Zouvi sera dirigé par Normand Chouinard (du 16 sept. au 11 oct.). « C’est divinement bien écrit et, moi qui adore Feydeau, j’étais ravie que Gabriel me la propose », confie Denise Filiatrault, dont la sélection précédente a été vue par plus de 50 000 spectateurs.

 

Suivra La déprime (du 24 au 29 oct., puis en tournée), cocréée il y a 30 ans par Rémy Girard, Raymond Legault, Julie Vincent et Denis Bouchard, qui tirera cette fois les ficelles scéniques. Campé dans une gare d’autobus, ce huis clos humoristique s’attarde aux destins croisés de 45 voyageurs interprétés par quatre interprètes, dont Anne-Élisabeth Bossé. « Quelle trouvaille, cette fille ! Quel abattage ! Depuis trois ans, elle ne cesse de m’épater », assure Denise Filiatrault.

 

Devenue incontournable, Revue et corrigée, sous la gouverne d’Alain Zouvi, satirisera l’actualité politique et culturelle de l’année écoulée. L’indispensable Suzanne Champagne rempilera, entre autres comédiens (du 25 nov. au 20 déc.).

 

On a hâte de voir quel genre de Misanthrope composera l’excellent François Papineau dans le classique de Molière, récit d’un homme dont l’obsession pour la franchise en prend pour son rhume lorsqu’il s’éprend d’une ravissante hypocrite (Bénédicte Décary). Michel Monty le mettra en scène (du 3 au 28fév). « Michel a beaucoup travaillé à La Licorne ; il possède une sensibilité, une intelligence. Il a transposé la pièce dans un contexte moderne et ça fonctionne merveilleusement. Michel a le talent de son audace. Et François Papineau ! C’est un des meilleurs acteurs de sa génération ! », ajoute celle qui lui offrit l’un de ses plus beaux rôles dans Cabaret.

 

Des amis comme ça

 

On prédit des représentations à guichets fermés pour Intouchables, pièce basée sur l’immensément populaire film du même nom, lequel s’inspirait de l’amitié improbable, mais véridique, qui naquit entre un homme riche, élégant et tétraplégique et un autre, un peu frustre, c’est le moins qu’on puisse dire, qui devint son infirmier. Luc Guérin, un autre acteur à qui Denise Filiatrault demeure fidèle, incarnera le premier et Antoine Bertrand, le second. René Richard Cyr les dirigera (du 24 mars au 18 avril).

 

La saison se conclura avec Le repas des fauves, qui n’est pas sans évoquer Le choix de Sophie. Dans un appartement parisien, sous l’Occupation, un officier nazi somme un groupe d’amis de choisir en son sein deux otages. Denise Filiatrault sera la maîtresse d’oeuvre de cette ultime production dans laquelle s’affronteront notamment Marie-Pier Labrecque, Frédéric Desager, Marc Béland, Sophie Faucher et Benoît McGinnis (du 12 mai au 6 juin). C’est dire qu’en 2014-2015, au Rideau vert, on ira littéralement du rire aux larmes.