FIFA: Dans les coulisses de deux hommes de théâtre

Le célèbre homme-orchestre britannique Jonathan Miller.
Photo: Source: FIFA Le célèbre homme-orchestre britannique Jonathan Miller.

David Thompson, qui a réalisé Jonathan Miller, et Cindy Kleine, qui a signé Before and After Dinner, ont tous les deux campé leurs documentaires durant les répétitions des plus récents projets de l’un et l’autre homme de théâtre. Le procédé a fait ses preuves, et de voir les deux metteurs en scène en pleine action pendant quelques minutes en dit plus long qu’une dizaine de témoignages.
 

Né à Londres en 1934 dans un foyer juif intellectuel aisé (père médecin, mère écrivaine), Jonathan Miller suivit initialement les traces de son père en faisant médecine à Cambridge. Le documentaire débute alors que le sémillant septuagénaire entame à Florence les répétitions de Don Pasquale, une comédie lyrique de Donizetti.


Entre deux réflexions érudites, Miller aborde son concept «d’au-delà artistique» selon lequel une oeuvre, tel un opéra écrit au XVIIIe siècle, vit dans un espace-temps que ne pouvait concevoir son créateur de son vivant. Cette idée se trouve au centre de l’activité créatrice de Miller, qui, en 1982, situa sa fameuse reprise de Rigoletto dans la Petite Italie des années 1950.


On revoit avec bonheur certains passages du télé-théâtre Alice in Wonderland, qu’il réalisa en 1966 pour le compte de la BBC et qui recourt à un mélange singulier d’austérité victorienne et de satire pince-sans-rire, entre autres passages mémorables.


Deux approches, une passion


Andre Gregory monta lui aussi sa propre production d’Alice in Wonderland, laquelle le signala auprès de l’intelligentsia culturelle en 1970. Né à Paris en 1934 de parents fortunés d’origine russe qui cachèrent leurs croyances juives à l’immigration américaine autant qu’à leurs propres enfants, Gregory étudia à Harvard avant de devenir l’une des figures de proue du théâtre d’avant-garde américain. Les cinéphiles le connaissent mieux comme l’interlocuteur de Wallace Shawn dans le film My Dinner with Andre, de Louis Malle.


Before and After Dinner offre un autre genre de regard dans les coulisses. Celles-ci se trouvent non pas de part et d’autre d’une scène, mais plutôt dans l’appartement même de Gregory, qui accueille amis et collègues acteurs pour préparer Solness le constructeur, d’Ibsen. Wallace Shawn y incarne un architecte obsédé par l’érection de maisons familiales. En toile de fond, son vieux complice Andre Gregory remet en question son propre héritage filial à la lumière de la découverte que son père, un homme d’affaires particulièrement avisé, aurait été un espion économique à la solde du Troisième Reich. Ce qui suit s’apparente à une sorte de psychothérapie impudique, mais touchante, et souvent fort drôle.


Plus mesuré, flegme anglais oblige, le documentaire Jonathan Miller contraste avec le côté brouillon et vivifiant de Before and After Dinner. Dissemblables de prime abord, les deux documentaires ne se révèlent pas moins étrangement complémentaires.


Jonathan Miller

Vendredi 22 mars au Cinéma J.A. de Sève de l’Université Concordia, à 21 h


Before and After Dinner

Samedi 16 mars au Cinéma J.A. de Sève de l’Université Concordia, à 13 h 30

 

Parmi les autres œuvres consacrées au théâtre dans la programmation touffue du FIFA, signalons Nicholas Hytner, qui s’intéresse au parcours du directeur artistique du Théâtre national de Londres. L’horaire des projections à artfifa.com.

À voir en vidéo