Théâtre jeunes publics - On croirait rêver

Questembert — Dix spectacles en dix jours donnés devant des salles pleines. Des enfants médusés affichant des sourires inspirants. Des parents captivés par l’audace, la créativité et la pertinence des propositions faites à leurs tout-petits… Si vous ajoutez à tout cela un arrière-fond d’alternance entre le soleil, la pluie et le vent du large, vous aurez une mince idée de ce que fut, en plein coeur de l’arrière-pays breton, cette huitième édition de Festi’Mômes.

Commençons avec un des plus paris les plus risqués du festival, Couacaisse de Sophie Grelié, un spectacle que l’on verra ici au printemps. Cette production de la compagnie Éclats, qui circule régulièrement au Québec depuis cinq ou six ans, propose à des bébés de six mois une partition de musique contemporaine animée par un percussionniste-comédien fort convaincant. Un pur délice.


Comme White, aussi, de la compagnie écossaise Catherine Wheels, un spectacle sur l’ouverture et la différence rythmé par une soudaine irrésistible explosion de couleurs ; un feel-good show, comme pourraient dire les cousins. Et un grand classique aussi, Les mains dans la farine, un petit chef-d’oeuvre à mettre dans le coeur et dans la tête de tous les enfants du monde. Avec les gars de Ramodal dans leur dernière tournée d’adieu, snif.


Des spectacles que l’on a vus ici, comme Ha Dede, ou que l’on verra sans doute, comme Chübichaï, une irrésistible histoire impossible racontée avec des mottes d’argile. Ou L’extensible voyage d’Evéa, une étonnante chorégraphie pour les bébés d’un an ! Des surprises, également, exigeantes : du cirque destiné au quatre ans et plus, It’s Raining Cats and Dogs, que l’on avait vu à Méli’Môme, mais surtout la toute nouvelle création de Céline Schnepf, Au fond du bois dormant, un magnifique spectacle auquel a participé (à l’écriture) le Québécois Pascal Brulleman.


Et tout ça dans des petits villages accrochés au fond des vallons tout verts perdus en pleine campagne : on croirait rêver…


Michel Bélair était à Questembert à l’invitation de Festi’Mômes.