Théâtre - Thérèse et Pierrette chez Jean-Duceppe

<div>
	La saison de la compagnie Jean-Duceppe se terminera avec Le diable rouge, et Serge Denoncourt sera aux commandes.</div>
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir
La saison de la compagnie Jean-Duceppe se terminera avec Le diable rouge, et Serge Denoncourt sera aux commandes.

Pierre Bernard revient à la mise en scène et Serge Denoncourt signera deux spectacles dans une saison qui comprendra deux créations québécoises ; voilà ce qui retient d'abord l'attention dans la programmation 2012-2013 de la compagnie Jean-Duceppe, révélée hier en grande pompe.

Tout s'amorcera en septembre avec la création de Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges d'après le roman de Michel Tremblay. Serge Denoncourt signe l'adaptation du texte et dirige, entre autres comédiens, Josée Beaulieu, Sophie Clément et Catherine De Léan. Rappelons que, dans cette histoire qui se déroule dans les années 1940 sur le Plateau-Mont-Royal, Tremblay aborde le thème de l'oppression des femmes par d'autres femmes.

Puis, dès le début novembre, Pierre Bernard mettra en scène Du bon monde, un texte de David Lindsay-Abaire traduit par Maryse Warda.

L'histoire se déroule dans un quartier difficile de Boston et raconte une leçon d'espoir, à travers le personnage de Margaret qui fait des pieds et des mains pour survivre. Pour son retour, Pierre Bernard dirigera Josée Deschênes, Chantal Baril, Amélie Chérubin Soulières, Benoît Gouin et la grande Andrée Lachapelle.

Mais nous voici déjà à la veille du temps des Fêtes et Monique Duceppe met en scène, du 19 décembre au 9 février avec un pont au-dessus de Noël, Un village de fous de Neil Simon. C'est Benoît Girard qui traduit et adapte ce texte racontant l'histoire de Léon, un jeune instituteur plein de zèle qui atterrit dans un village qui se révèle être un véritable asile d'aliénés. On retrouvera une importante distribution dans cette comédie tournant presque au conte de fées, dont Yvan Benoit, Émilie Bibeau, Pauline Martin et Claude Prégent.

Du 20 février au 30 mars, Martine Beaulne mettra en scène Les muses orphelines de Michel Marc Bouchard. Éric Bruneau, Catherine De Léan, Macha Limonchik et Nathalie Mallette raconteront ce drame familial qui sent la vengeance à plein nez et dans lequel chacun se vide le coeur en réinventant le passé à sa manière. Une pièce envoûtante, toujours aussi forte, qui partira en tournée à travers le Québec du 5 avril au 18 mai.

La saison se terminera ensuite avec Le diable rouge, l'oeuvre la plus récente du jeune dramaturge français Antoine Rault qui sera présentée du 10 avril au 18 mai.

Serge Denoncourt est aux commandes de cette pièce historique qui se passe au milieu du xviie siècle et racontant les jeux de pouvoir dans lesquels s'affrontent Mazarin, Colbert et la régente Anne d'Autriche autour du jeune Louis XIV. Denoncourt dirigera une impressionnante distribution dans laquelle on retrouvera Michel Dumont, Monique Miller, Jean-François Casabonne, François-Xavier Dufour, Marcel Girard et Magalie Lépine-Blondeau.