Pour un 11e Jamais lu engagé et engageant

À la direction artistique du 11e Jamais lu: Marcelle Dubois et le comédien Jean-François Nadeau.<br />
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir À la direction artistique du 11e Jamais lu: Marcelle Dubois et le comédien Jean-François Nadeau.

Le 11e festival du Jamais lu, dévoilé hier, met l'actualité sociale, politique et culturelle au menu printanier, du 4 au 11 mai. L'événement dédié aux nouvelles écritures scéniques démarre sa seconde décennie dans son nouveau lieu, Aux Écuries, avec une codirection artistique — le comédien et auteur Jean-François Nadeau se joint à Marcelle Dubois, en congé de maternité — sur le thème Où est-ce qu'on est?

Fidèle à ses racines, le Jamais lu fera résonner cette question engageante et ses dérivés — où nous situons-nous collectivement, individuellement, intimement? — à travers les textes inédits de 32 auteurs, dont Plaza, d'Emmanuelle Jimenez, Mauvais goût de Stéphane Crête, La messe en 3D d'Annick Lefebvre et Les Morb(y)des de Sébastien David.

Ces textes qui multiplient les points de vue et refusent le consensus seront entendus pour la première fois sous forme de huit lectures théâtrales, deux pièces jeunes publics, quatre soirées spéciales et «décloisonnantes» ainsi que deux rencontres autour de la dramaturgie.

Le festival s'ouvrira «dans l'indignation joyeuse» avec Lettres ouvertes/poings fermés, soirée orchestrée par Louis Champagne à partir de lettres réelles ou imaginées qui feront écho à l'effervescence de l'actualité printanière. Leurs auteurs, notamment Norman Canac-Marquis, Justin Laramée, Jean-Philippe Lehoux et Anne-Marie Olivier, viendront eux-mêmes les déclamer sur scène.

Carole Fréchette et Lise Vaillancourt reprennent leur salon littéraire participatif Carole et Lise reçoivent, cette fois sur le thème des générations. Une soixantaine de personnes se joindront au débat convivial. On apporte un plat et un texte de 50 mots sur le sujet. Pour un potluck de nourriture et d'idées.

Le volet jeunes publics se partagera entre la mise en lecture par des professionnels d'un texte écrit par les élèves de l'école Saint-Grégoire-le-Grand et celle de Statu quo, pièce signée Gilles Poulin-Denis sur le désir de changer le monde d'une jeune adolescente vivant dans un village banal.

C'est le codirecteur invité, Jean-François Nadeau, qui fermera la fête avec son concert littéraire Le grand ballet des détails qui tuent, concocté avec le groupe de musique punk planante Avec pas d'casque, auxquels se joindront les auteurs du 11e Jamais lu.