Théâtre - Le fusil de chasse mis en scène par François Girard remporte de prestigieux prix au Japon

Le metteur en scène québécois François Girard, et Miki Nakatani, star japonaise du cinéma, viennent de remporter les prix Yumiori de la meilleure production théâtrale de l’année au Japon, et de la meilleure interprétation féminine pour Le fusil de chasse, une pièce de Yasushi Inoué. Dirigée par Girard, la coproduction québéco-japonaise avait été présentée à guichets fermés à l’Usine C ainsi qu’au Japon à l’automne 2011 (notre photo).
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le metteur en scène québécois François Girard, et Miki Nakatani, star japonaise du cinéma, viennent de remporter les prix Yumiori de la meilleure production théâtrale de l’année au Japon, et de la meilleure interprétation féminine pour Le fusil de chasse, une pièce de Yasushi Inoué. Dirigée par Girard, la coproduction québéco-japonaise avait été présentée à guichets fermés à l’Usine C ainsi qu’au Japon à l’automne 2011 (notre photo).

Le fusil de chasse de Yasushi Inoué, coproduction québéco-japonaise mise en scène par François Girard l'an dernier et interprété par la sublime actrice nippone Miki Nakatani, vient de remporter quatre des plus grands prix de théâtre au Japon, dont celui de la meilleure production théâtrale de l'année.

D'abord adaptée en français à l'Usine C, à Montréal, avec Marie Brassard dans le rôle-titre, puis reprise en japonais avec la comédienne Miki Nakatani à l'automne 2011, la pièce avait pris l'affiche à Tokyo l'automne dernier pour 21 soirs, avant de partir en tournée dans la péninsule nippone.

La mouture proposée par François Girard a visiblement conquis le public japonais puisque la production recevra le 27 février à Tokyo le prix

Yumiori de la meilleure production théâtrale de l'année au Japon, alors que Miki Nakatani recevra le prix de la meilleure interprète féminine. L'ingénieux dispositif scénique interchangeable et les éclairages en demi-teintes ont valu respectivement à François Séguin et à David Finn les prix de la meilleure scénographie et des meilleurs éclairages pour une production théâtrale.

Selon Danièle de Fontenay, directrice artistique de l'Usine C et partenaire de cette coproduction à trois (Usine C, Montréal; Parco Theatre, Japon; Centre national des arts,

Ottawa), c'est la première fois qu'une coproduction québécoise se démarque ainsi au Japon. «C'est formidable qu'une équipe québécoise ait réussi à toucher à ce point le public japonais et à rendre l'esprit de ce grand texte», s'est-elle réjouie hier. Un an plus tôt, c'est Marie Brassard qui avait incarné le conte épistolaire du Japonais Yasushi Inoué avec brio, dans une adaptation française de Serge Lamothe.

Pour Miki Nakatani, une célébrité bien connue des cinéphiles japonais, il s'agissait d'une première apparition à vie sur scène, tant au Canada qu'au Japon, dans un rôle complexe déclinant trois personnages féminins. La version nippone de la pièce, avec surtitres français, avait d'ailleurs été présentée à guichets fermés à l'automne 2011.

Mme Nakatani a aussi remporté avec Le fusil de chasse le mois dernier un autre prix prestigieux, celui de la meilleure prestation théâtrale décerné par le Kinokuniya Theatre. La pièce dirigée par François Girard a aussi reçu le prix Kinokuniya de la meilleure production théâtrale.

À voir en vidéo

2 commentaires
  • camelot - Inscrit 10 février 2012 11 h 45

    Remarquable

    Rares sont les spectacles d'un tel raffinement. Tout est parfait : l'actrice, le texte, le jeu, la scénographie. Dommage qu'il ait été présenté si peu de fois. Espérons un retour à Montréal.

  • jeanvcourt@hotmail.com - Inscrit 18 février 2012 19 h 33

    Un belle oeuvre

    C'était un superbe spectacle, tout en nuances et en délicatesse. Miki Nakatani était émouvante et juste, la mise en scène ingénieuse et discrète. Félicitations à toute l'équipe!