Théâtre - La dictature du couple!

La pièce est produite par la troupe Les Biches Pensives, qui signe son troisième spectacle, et défendue par deux de ses fondatrices, Dominique Leclerc et Annie Darisse.<br />
Photo: Jérôme Leclerc La pièce est produite par la troupe Les Biches Pensives, qui signe son troisième spectacle, et défendue par deux de ses fondatrices, Dominique Leclerc et Annie Darisse.

Vous en avez assez des petits couples standards qui meublent les publicités de Brault & Martineau? Des slogans creux des créatifs qui répètent qu'à deux, c'est mieux? Des amoureux qui s'érigent en modèles de félicité et de bonheur dans les espaces publics? Alors, célibataires assumés ou couples lucides, courez voir la pièce de Rébecca Déraspe, Deux ans de votre vie, à l'affiche du Théâtre d'Aujourd'hui.

À défaut d'un coup de foudre, vous serez séduits par cette jeune troupe qui nous livre, en 60 petites minutes de théâtre intelligent et caustique, un plaidoyer de membres de la génération «Y» pour le libre choix de notre quotidien.

La pièce est produite par la troupe Les Biches Pensives, qui signe son troisième spectacle, et défendue par deux de ses fondatrices (Annie Darisse et Dominique Leclerc), avec aussi Benoît Drouin-Germain. Le texte est l'oeuvre d'une jeune diplômée de l'École nationale qui possède un don pour le rythme et les dialogues vifs, tout en se permettant des ruptures de ton, en mêlant récit et narration. Rébecca Déraspe a résolument un avenir en écriture dramatique.

Comme toute bonne histoire, le sujet est aussi drôle qu'improbable. Brigitte, une femme d'affaires célibataire et performante, retrouve son frère dépressif chez elle après une tentative de suicide. La raison de son malheur: il est incapable de se trouver une blonde. Alors, Brigitte va lui trouver l'âme soeur et lui arranger son couple. À l'épicerie, devant le rayon des rasoirs, elle tombe sur une femme seule. Elle lui promet deux ans de rasoirs gratuits en échange de sa griffe en bas d'un contrat. Ce que la recrue ignore, c'est que Brigitte la fera emménager de force avec son frère suicidaire durant deux ans (d'où le titre). La suite ressemble à un condensé de toutes les histoires d'amour, avec des hauts, des surprises et des frictions. Or ici, personne ne peut prédire comment ça finira...

Grâce à une mise en scène ludique et ingénieuse, Jacques Laroche réussit avec le strict minimum (un couvre-pied, deux stores vénitiens, une table et des chaises) à donner juste assez de rythme à ce théâtre intime. Les trois interprètes sont très solides. Ce qui ajoute à ce bonheur théâtral, c'est qu'on voit là une véritable (osons ce mot que j'abhorre) relève théâtrale au féminin. Une compagnie dirigée par des comédiennes dans la fin vingtaine qui se débrouillent seules pour créer en plein été... ce n'est déjà pas mal.

Ajoutez à cela que leur pièce parle avec humour et ironie de thèmes comme le rapport au corps, l'estime de soi, les diktats de la société de consommation, voilà qui est remarquable!

***

Collaborateur du Devoir