Jean-Louis Trintignant n'ira pas au Festival d'Avignon à cause de Cantat

L’acteur français Jean-Louis Trintignant lors d’une répétition, le 21 juillet 2005 dans la Cour d’honneur du Palais des papes à Avignon, dans le cadre du 59e Festival de théâtre. Il a annulé sa représentation cette année.
Photo: Agence France-Presse (photo) Anne-Christine Poujoulat L’acteur français Jean-Louis Trintignant lors d’une répétition, le 21 juillet 2005 dans la Cour d’honneur du Palais des papes à Avignon, dans le cadre du 59e Festival de théâtre. Il a annulé sa représentation cette année.
«Refusant d'être programmé dans une manifestation où se produit également l'homme qui a tué sa fille, le comédien Jean-Louis Trintignant, qui devait jouer lors du prochain Festival d'Avignon le spectacle Trois poètes libertaires du XXe siècle, a décidé d'annuler la représentation», a indiqué son agent Olivier Gluzman.

Dans un entretien publié sur le site Internet du Figaro (www.lefigaro.fr), Jean-Louis Trintignant dit «ne pas comprendre» que Bertrand Cantat se produise ainsi en public.

«J'ai des scrupules. Je suis peut-être impudique en décidant de ne pas aller à Avignon et de parler des sentiments que j'éprouve. Mais je ne peux pas accepter de dire des poèmes dans le cadre du festival alors que Bertrand Cantat va s'y produire», déclare le comédien sur le site du Figaro.

«Je ne comprends pas cet homme. Je ne comprends pas qu'il puisse se présenter sur une scène cet été à Avignon», ajoute-t-il.

Bertrand Cantat a été condamné en Lituanie à huit ans de prison pour avoir battu à mort sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, fille de Jean-Louis, en 2003. Transféré en France, il a été remis en liberté en 2007, après avoir purgé la moitié de sa peine.

L'ex-leader du groupe de rock Noir Désir doit se produire au Festival d'Avignon dans la pièce Des femmes - Les Trachiniennes, Antigone et Electre de Sophocle, mise en scène par l'auteur et metteur en scène libano-québécois Wajdi Mouawad. Il est chargé avec trois autres musiciens de composer la musique du choeur antique, qu'ils interpréteront sur scène.

Respect et compréhension

La direction du Festival d'Avignon a indiqué, dans un communiqué, qu'elle «respecte et comprend la décision de Jean-Louis Trintignant, artiste qui a marqué l'histoire du Festival», de ne plus présenter sa lecture de poèmes de Prévert, de Vian et de Desnos, le 9 juillet, en raison de la présence de Bertrand Cantat.

Elle précise également qu'elle «respecte le choix artistique de Wajdi Mouawad d'engager Bertrand Cantat parmi les musiciens participant à la mise en scène des trois tragédies de Sophocle».

Bertrand Cantat, «ce qu'il a fait, c'est tuer une femme. Pour cela il a fait quatre ans de prison. Ne pourrait-il pas se faire discret?», s'interroge Jean-Louis Trintignant. «Il est l'homme que je déteste le plus au monde.»

***

Avec Reuters

À voir en vidéo