Théâtre - Je est un autre

Évelyne de la Chenelière
Photo: Évelyne de la Chenelière

Dans Les Pieds des anges, qui prendra l'affiche de l'Espace Go mardi prochain, Évelyne de la Chenelière se penche sur le destin de Marie, une étudiante qui, à force d'essayer de tout comprendre, de trop analyser, glisse dans la mélancolie.

Marie rédige une thèse sur «l'apparition des pieds des anges dans l'art de la Renaissance», principalement dans les peintures de Giotto. Cette époque n'est pas le fruit du hasard: elle a des résonances actuelles aux yeux de l'auteure. «La Renaissance est une période fascinante, pleine de promesses en art, en politique, en science. Et, paradoxalement, c'est aussi le berceau du mal de vivre...»

«Avec la naissance des valeurs humanistes, l'humain et ses créations deviennent le centre de l'univers. On s'interroge sur comment être soi parmi les autres. Aujourd'hui, on vit le paroxysme de ça: le sujet passe désormais avant l'oeuvre. On est à l'ère de la télé-réalité, du "people", de la biographie, de l'autofiction... On ne s'est jamais autant regardé vivre dans l'acte de la représentation. Or la mélancolie existe à partir du moment où l'on se regarde trop vivre!»

De son propre aveu, Marie, avec ses doutes, ses inquiétudes existentielles, sa quête de beauté, ressemble à l'auteure. «J'ai tendance à être happée par des forces sombres, à me laisser aller vers le côté obscur des choses. Alors, j'écris pour faire jaillir la lumière. Pour moi, l'écriture est presque une compulsion!»

Par chance, la lumière rejaillit sur cette belle femme aux yeux clairs, aussi comédienne et mère de famille, qui écrit très bien. Et beaucoup. Une quinzaine de textes en dix ans!

Entrée en scène au TNM

Cette figure importante de la dramaturgie québécoise fera son entrée au TNM, la saison prochaine, avec une nouvelle pièce écrite à la suite d'une résidence dramaturgique de deux ans. À l'instar de l'actuelle production de l'Espace Go, cette création sera mise en scène par Alice Ronfard, son troisième Chenelière après Désordre public (Prix littéraire du Gouverneur général). Alice Ronfard est emballée par «la trilogie d'Evelyne», une oeuvre originale, pleine d'idées et d'images, de gravité et d'humour, portée par une intelligence vive et un sens de l'observation très fin.

Pas étonnant que plusieurs de ses pièces aient été montées au Québec ainsi qu'à l'étranger et traduites en plusieurs langues. Mentionnons Des fraises en janvier, Henri & Margaux, Bashir Lazhar, Le Plan américain et Au bout du fil. (D'ailleurs, les finissants de l'École nationale de théâtre du Canada vont produire Au bout du fil, sous la direction d'Estelle Clareton, au Bain Saint-Michel, à Montréal, du 28 avril au 2 mai.)

Evelyne de la Chenelière est issue du Nouveau Théâtre expérimental, où elle a souvent collaboré avec le regretté Jean-Pierre Ronfard, son mentor. Il est toujours bien vivant dans ses pensées et ses souvenirs: «Jean-Pierre aimait dire: "Je suis un pommier; je fais des pommes!" Quand je me demande à quoi ça sert le théâtre, que je me remets en question, il me vient en tête cette belle phrase de Jean-Pierre.»

En plus des Ronfard père et fille, Evelyne a travaillé en tandem avec Daniel Brière, son conjoint. Pour Les Pieds des anges, elle sera servie par une belle distribution assez éclatée. Sophie Cadieux et Enrica Boucher incarnent deux facettes du personnage de Marie, aux côtés des Diane Lavallée, André Robitaille, Mireille Deyglun, Isabelle Roy...

«Je ne veux pas faire la morale à mes contemporains. Mais un artiste a aussi la responsabilité de remettre en question son art. Le thème des Pieds des anges est la représentation de la perception du monde. C'est au coeur de mes préoccupations. Un geste artistique a beau être pur, spontané, il doit aussi être contrôlé.»

Ça aussi, c'est dans le coffre des souvenirs laissés par l'ami Ronfard. «Rien n'est plus vivant qu'un souvenir», disait Lorca.

***

Collaborateur du Devoir

***

Les Pieds des anges

Texte d'Évelyne de la Chenelière mis en scène par Alice Ronfard. Une production de l'Espace Go, présentée du 31 mars 25 avril.