Théâtre - Ombre et lumière

«Toutes les couleurs me parlent; elles me parlent trop!», dit une marionnettiste d'Europe de l'Est dans Poursuite. Cette réplique du personnage défendu avec beaucoup d'humour et d'esprit par Marcelle Hudon n'est pas innocente. Elle résume les qualités mais aussi les écueils de sa démarche artistique, à en juger par son plus récent opus à l'affiche du Théâtre La Chapelle.

Auparavant, Marcelle Hudon a travaillé comme marionnettiste pour des émissions de télévision jeunesse telles que Passe-Partout et À plein temps. Mais le «théâtre d'ombres et d'objets» qu'elle présente s'adresse à un public moins jeune, plus pointu. Passe-Carreau s'y perdrait en interminables explications.

Avec Poursuite, Hudon crée une oeuvre multidisciplinaire qui propose au public une relation ouverte sur la créativité et le processus artistique. Tout le spectacle qualifié de «thriller poétique» est une ode à cette volonté de décloisonner les pratiques artistiques en réunissant des artistes provenant de diverses disciplines: arts visuels, vidéo, scénographie et musique. Il s'agit d'une démarche exploratoire, de création à l'état brut. Du théâtre résolument libre.

Mais en multipliant les pistes et les sens, Hudon m'a un peu perdu, je l'avoue. L'installation scénique ouverte et low tech nous montre presque toutes les manipulations et les effets, ce qui enlève un peu de la magie et ressemble par moments à un vaste bric à brac. L'approche de Marcelle Hudon peut faire penser à la performance des années 70 et 80, alors que tout semblait permis en création, ce qui est vivifiant. Toutefois, si sur la scène le chaos organisé et ludique évoque l'extraordinaire force de la nature (à la fois belle et terrifiante, changeante et constante), il tourne à vide. Comme en témoigne la dernière réplique de la pièce... Et, c'est connu, la nature a horreur du vide.

Collaborateur du Devoir

***

Poursuite

Composition, marionnettes, masques, images et interprétation: Marcelle Hudon. Collaboration à la création et interprétation: Louis Hudon. Vidéo: Nathalie Bujold. Musique: Bernard Falaise et Martine Crispo. Éclairages: Thomas Godefroid. Collaboration à la création: Manon Labrecque. Au Théâtre La Chapelle jusqu'au 31 janvier.

À voir en vidéo