Théâtre jeunesse - Drôle de Chaperon rouge!

C'est une histoire archiconnue: Le Petit Chaperon rouge, en version soft ou hard, ça s'insinue assez tôt dans la vie d'un enfant. Pourtant, vous devrez mettre une bonne quinzaine de minutes à comprendre que c'est bien cette histoire que cherche à nous raconter la grande Bodil Alling et son Grùppe 38, de passage à Montréal pour quelques jours encore à l'Usine C.

C'est que Le Petit Chaperon rouge qu'on nous raconte ici est assez spécial. L'action se situe à bord et autour d'une innommable camionnette à panneaux dépliants qui se transforme en aire de jeu pour Bodil Alling et ses deux comparses Christian Glahn et Søren Søndberg. La mère du Petit Chaperon rouge est une poule, et le héros des contes de notre enfance, un oeuf, évidemment. Quand à la mère-grand, son rôle est tenu par une grosse pomme de terre ordinaire alors que le gros méchant loup prend ici la forme d'un presse-pomme de terre et que le chasseur se voit forcé de le traquer avec une tapette à mouches.


Cette irrésistible version du célèbre conte de fées fait ressortir le côté jouissif du théâtre tel que le conçoit le Grùppe 38 tout autant que l'énorme talent de Bodil Alling, qu'on avait déjà pu voir réinventer l'histoire de Hansel et Gretel lors de l'édition 2000 des Coups de théâtre. Si vous n'avez pas encore saisi, répétons-le: il faut vous précipiter à l'Usine C avec vos enfants ce week-end! Seule petite ombre au tableau, le spectacle est présenté en anglais avec de nombreuses incursions en langue danoise. Gageons cependant que même les plus petits s'y retrouveront facilement. Et qu'ils ne pourront s'empêcher de rire aux larmes... et de trembler lorsque le gros méchant presse-pomme de terre réduira la mère-grand en farine avant que le chasseur ne la reconstitue plus tard en lui remettant ses petites lunettes. Voilà ce qui arrive quand on prend toutes les libertés du monde pour raconter une histoire en prenant le parti de l'imagination et du plaisir.