Théâtre jeunesse - Grands arrivages et gros départ

Onze spectacles; deux productions au volet international; des créations, des retours attendus, des ouvertures du côté de la performance et du multimédia, même de la visite du Manitoba... la saison 2002-03 de la Maison Théâtre sera faite d'audaces.

Les retours attendus, d'abord. Ceux de trois des compagnies fondatrices de la Maison Théâtre, en 1984: le Théâtre de l'oeil, le Carrousel et le Théâtre des Deux Mondes. En ouverture de saison, le Théâtre de l'Îil présente sa dernière création, La Félicité, un texte de Simon Boudreault mis en scène par André Laliberté avec la complicité de Marie-Pierre Simard aux marionnettes. Ce spectacle qu'on dit ludique et fougueux dans la tradition des productions de la compagnie situe son action au royaume des fées (à l'affiche du 2 au 20 octobre, pour les enfants de cinq à dix ans).


Plus tard, du 30 octobre au 10 novembre, les Montréalais pourront enfin voir Petit Pierre, une production du Carrousel sur un texte de Suzanne Lebeau mis en scène par Gervais Gaudreault. Créé en France, présenté à Méli'môme et au récent Carrefour international de théâtre de Québec, ce texte inspiré de l'histoire vraie d'une des figures les plus marquantes de l'«art brut» s'adresse aux enfants de 9 à 13 ans.


Quant aux Deux Mondes, ils nous offrent Mémoire vive, un texte de Normand Canac-Marquis mis en scène par Daniel Meilleur, qui a lui aussi voyagé à travers le monde (à l'affiche du 2 au 13 avril 2003, pour les enfants de 9 à 13 ans). Ce spectacle qui fait appel à la poésie des images sera aussi l'occasion d'un atelier sur le multimédia et le théâtre, tout comme La Félicité donnera aux enfants l'occasion de s'initier à la fabrication des marionnettes (on se renseigne au théâtre à ce sujet).





La visite...


En suite, place à la visite. De la visite qui viendra de partout. De Belgique, par exemple, alors que la Compagnie Gare Centrale présente Petites fables (du 12 au 30 mars, pour les 8 à 12 ans), une suite de quatre récits imaginaires racontés à l'aide de figurines animales et d'objets divers. Toujours de Belgique, la Compagnie de la Casquette s'amènera ensuite avec Paradis, paradis (du 8 au 25 mai, pour les trois à six ans), un spectacle portant sur la venue au monde d'un petit frère ou d'une petite soeur.


De la visite du Manitoba aussi puisque le Manitoba Theatre for Young People s'installera du 17 avril au 4 mai avec Martha (pour les enfants de quatre à huit ans), l'histoire d'une vieille gricheuse apprivoisée par une oie! Mais de la visite aussi d'une sorte de monde parallèle, celui de la performance. Dans Du temps d'antennes - Solo low-tech, Nathalie Derome continuera à mixer théâtre, arts visuels, musique et danse pour les enfants de 7 à 12 ans (du 12 au 18 novembre). Une fort heureuse initiative!


Le reste de la saison viendra aussi témoigner de la mission de diffusion de la Maison Théâtre: de ces quatre spectacles, un provient de Sherbrooke et deux de compagnies installées dans la grande banlieue de Montréal. Du 15 janvier au 9 février 2003, le Petit Théâtre de Sherbrooke présente Pas de problèmes!, un texte d'Isabelle Cauchy destiné aux enfants de quatre à huit ans, mis en scène par Louise Lemieux et en musique par Michel G. Côté. Ceux qui ont pu voir le Barbe-Bleue de cette compagnie, l'hiver dernier, n'attendent que de bonnes choses de cette nouvelle production.


Plus près de nous dans le temps comme dans l'espace, le Théâtre Bluff offrira etiEn aux enfants de 13 ans et plus, du 22 au 27 octobre. Après Le Royaume des Chus, Bluff se lance dans l'exploration du no man's land technologique auquel font face les jeunes aujourd'hui. Plus tard, de l'autre côté de Noël (du 12 février au 2 mars), le Théâtre des Ventrebleus arrive avec son Capitaine Horribifabulo, une comédie loufoque semée d'embûches et de quiproquos qui donnera aussi lieu à la présentation d'un atelier sur la commedia dell'arte (pour les enfants de 7 à 12 ans). Le onzième spectacle de cette saison éclatée dans tous les sens est déjà un classique du théâtre d'ici pour la petite enfance: Le Bain, de Jasmine Dubé, prendra l'affiche du 21 novembre au 22 décembre (pour les enfants de trois à six ans).


Soulignons en terminant que cette programmation témoigne de l'ouverture, de la largesse de vues et de la vision de celle qui l'a conçue: Nicole Doucet. L'ancienne directrice de la Maison Théâtre qui officie maintenant au CALQ aura une dernière fois su se brancher sur les forces vives du théâtre jeunesse tout en offrant sur un plateau d'argent une saison de rêve à son successeur. Certains arrivent à préparer la relève et à assurer l'excellence plutôt qu'à faire le vide en quittant. Bravo Nicole Doucet.