Théâtre - La Bible, mode d'emploi

Antoine Laprise et le Loup bleu, qui vient de mettre la main sur la Bible dans sa chambre de motel.
Photo: Jacques Grenier Antoine Laprise et le Loup bleu, qui vient de mettre la main sur la Bible dans sa chambre de motel.

Antoine Laprise et son équipe reviennent à la Bible, «parce que c'est une histoire extraordinaire. En fait, une bibliothèque d'histoires. Et aussi parce que c'est une référence culturelle pour tout le monde ici. C'est un livre fondateur de notre société et on en trouve encore aujourd'hui des références codées un peu partout dans le monde.»

À dix jours de la première, la grande salle du Théâtre d'Aujourd'hui a des airs de capharnaüm. Un décor de théâtre de marionnettes occupe l'avant-plan de la scène ; une chambre du motel Babylone, dans laquelle le Loup bleu, je l'apprendrai plus tard, trouvera un exemplaire de la Bible qu'il décidera de raconter à l'assistance.

Derrière, d'immenses toiles peintes en guise de décor, et à gauche, une sorte de grande carte qui pendouille comme un drapeau au repos. Il y a des pots de peinture aussi et des guenilles. Des têtes de marionnettes et des morceaux de costumes. L'éclairage est cru : on est en plein travail. Et devant, qui s'avance, Antoine Laprise vient tout juste de quitter le Loup bleu et les deux comédiens qui répètent avec luiÉ On se sent en territoire connu; presque l'impression d'entrer à la maison. À la Maison Théâtre.

Des précisions

C'est évidemment la première chose dont on parle. Antoine Laprise dira d'abord ne pas supporter cette distinction qu'on fait entre le théâtre «jeune public» et le «vrai théâtre pour les grands». «C'est ridicule. Comme si le "jeune public" était une quantité négligeable. Alors que c'est là qu'on retrouve les approches les plus créatives par leur audace graphique: certaines marionnettes font parfois penser aux meilleurs moments de la BD underground américaine. Sans compter l'audace de leur propos aussiÉ Ceci dit, le Sous-Marin Jaune n'a encore jamais produit de théâtre jeune public. Et cette production, La Bible, est destinée aux 8 à 88 ans.»

Mettons tout de suite quelques petits détails au clair. Le Sous-Marin Jaune (ça vous rappelle quelque chose?) est une compagnie de la Vieille Capitale. On en connaissait jusqu'ici deux spectacles qui ébranlèrent quelques murs: Candide, d'après Voltaire, et Mahabharata, qui s'inspirait du livre sacré des hindous. La compagnie s'est mérité l'an dernier le Masque du meilleur spectacle présenté à Québec avec La Bible, qui prend l'affiche du Théâtre d'Aujourd'hui du 5 au 23 novembre pour sa première sortie hors les murs. Dernier détail: le Loup bleu est une marionnette. Et c'est aussi le directeur artistique de la compagnie. PoursuivonsÉ Avec une phrase de Vitez, tiens, que Laprise me sert comme un p'tit bonbon: «On donne la marionnette à l'enfant, comme si l'un ne convenait qu'à l'autre». Merci monsieur.

Donc, une marionnette, oui, qui raconte la Bible au public. «Qui se fait l'intermédiaire entre le Livre et le public, reprend Laprise. Entre ces gens d'il y a plus de 2000 ans et nous. Évidemment, le fait que ce soit une marionnette qui anime la chose vient colorer d'une teinte assez particulière la façon de raconter l'histoire.»

Une bibliothèque d'histoires

Quand on lui demande (sans doute pour la 976e fois) pourquoi la Bible, Laprise répond : «Parce que c'est une histoire extraordinaire. En fait, une bibliothèque d'histoires. Et aussi parce que c'est une référence culturelle pour tout le monde ici ; même si on l'a pas lue, même si on en a oublié des grands bouts, on en connaît toujours quelques morceaux, quelques histoires justement. C'est un livre fondateur de notre société et on en trouve encore aujourd'hui des références codées un peu partout dans le monde.»

Pour raconter son histoire, Antoine Laprise a lu et fouillé partout pendant un an; rapidement, il s'est limité à l'Ancien Testament pour cause de surabondance d'éléments. Puis, il a écrit pendant trois mois. «Au bout du compte, ça donne une sorte de tapisserie. Il y a 1000 façons de tisser cette histoire, mais une trame s'est imposée : l'histoire d'un peuple nomade qui vit une relation très particulière avec son dieu. D'une peuplade qui devient peu à peu une société organisée, urbanisée, puis flouée par des grands empires tout au long de son histoire. Je me suis servi du regard de la critique historique d'aujourd'hui sur l'époque, mais ce n'est surtout pas une entreprise de destruction, au contraire. Le Sous-Marin Jaune fait dans la critique ludique. Tout cela est farci d'anachronismes volontaires enchâssés dans l'idée du Livre: sur scène, le Loup bleu raconte l'histoire d'un livre avec son don particulier pour la mise en contexte.»

Cette mise en contexte, cette volonté aussi de ne pas faire comme si on y était, de jouer sur plusieurs plans à la fois, débouche sur une façon de raconter assez spéciale, farcie de références directes à la situation présente en Palestine; la marionnette représentant Moïse aura ainsi la tête de Charlton Heston — Ben Hur, NRA, même combat! «Mais c'est quand même assez "soft"», explique le metteur en scène. Surtout que cette rencontre avec le Livre fut aussi pour l'équipe du Sous-Marin Jaune une «très belle rencontre avec la culture juive», enchaîne Laprise. «Avec l'ouverture intellectuelle de la culture juive qui questionne constamment le Livre, qui le commente de façon permanente, qui l'interprète. Alors que les chrétiens étaient et sont encore aux antipodes de cette façon de fonctionner.» Le Loup bleu, lui, estime que les hommes ont écrit le Livre parce qu'ils n'ont jamais su parler aux plantes et aux animaux, se coupant ainsi d'un énorme savoirÉ

Reste à dire beaucoup de choses sur la Bible, que le directeur artistique de la compagnie considère comme une sorte de Guide Bleu servant à s'expliquer le monde à soi-même, une sorte de mode d'emploi. Sur le concept de Dieu aussi, «qui est une belle formule» et que le Loup Bleu se réserve le droit de discuter avec les spectateurs si le coeur vous en dit. Et aussi que le spectacle mettra en relief plusieurs techniques de marionnettes («De la plasticine à l'humain», dit Laprise). Que vous le verrez peut-être passer près de chez vous puisque, après les représentations à Montréal, la production prend la route du côté de Shawinigan, (re)Québec et Longueuil, avant de se lancer dans une tournée pancanadienne qui la mènera des Maritimes jusqu'à Vancouver.

Et si vous vous demandez encore comment un Loup bleu en peluche peut raconter la Bible au public du Théâtre d'Aujourd'hui, imaginez ce que cela donnera quand le Loup bleu, Antoine Laprise et son équipe vous offriront du Proust ou encore Les Essais de MontaigneÉ