La Soirée des Masques passe au labo de Momentum

Huit des neuf membres de Momentum qui assurera l’animation de la 13e Soirée des Masques présentée le 17 décembre.
Photo: Jacques Grenier Huit des neuf membres de Momentum qui assurera l’animation de la 13e Soirée des Masques présentée le 17 décembre.

On les a vus au cimetière, sur les bords d'un ruisseau et plus récemment dans une manufacture textile du Mile End. Or, voici que les neuf membres de Momentum traînent leurs fantasmes créatifs jusqu'au studio 42 de Radio-Canada, à l'invitation de l'Académie québécoise du théâtre, qui leur a confié l'animation de sa 13e Soirée des Masques. Une fête télévisuelle placée sous le signe de «l'expérimentation théâtrale» et qui fait la part belle à l'une des productions les plus exigeantes de l'année, la troublante W;t, présentée l'hiver dernier au Théâtre de Quat'Sous.

La pièce de Margaret Edson s'est vu accorder pas moins de neuf nominations par l'Académie québécoise du théâtre qui a notamment souligné la fine mise en scène de Denise Guilbault et l'interprétation bouleversante de Louise Turcot en universitaire confrontée à sa propre mort. W;t est suivie de près par le théâtre PàP qui récolte huit nominations pour Le Traitement, un drame virulent du Britannique Martin Crimp.

Viennent ensuite deux productions très différentes auxquelles l'Académie a réservé six nominations. D'abord, La Princesse Turandot, une production à grand déploiement du Théâtre tout à trac d'après les oeuvres de Gozzi et Puccini, puis l'Hosanna de Michel Tremblay, montée au Théâtre du Nouveau Monde. L'Espace Go fait aussi bonne figure alors que sa belle Promesse de l'Aube, tirée du roman de Romain Gary, repart avec cinq nominations.

Sous la houlette de Momentum, la soirée s'annonce forte en expérimentations, alors que les Céline Bonnier, Nathalie Claude, Stéphane Demers, Dominique Leduc, Jean-Frédéric Messier, Sylvie Moreau, François Papineau et Marcel Pomerlo, se feront tour à tour assistants du Docteur Crête (Stéphane Crête). Celui-ci se livrera à de nouveaux protocoles de recherche sur les artistes captifs de ce laboratoire improvisé.

Hier, la troupe n'a eu que des bons mots pour le fondateur du Café de la Place, Henri Barras, à qui sera remis le prix Hommage. Momentum a salué chaudement «l'homme de paroles et d'idées, qui a défendu la marge et la création pure». Producteur, metteur en scène, comédien, traducteur, enseignant et chroniqueur, Henri Barras se consacre actuellement à la rédaction d'un livre sur l'Art, qu'il qualifie de cru: une façon d'envisager la création artistique comme étant foncièrement archaïque.

Cette année, pas moins de sept pièces se disputeront la faveur du public. On retrouve là sans surprise la sombre W;t, mais aussi la pétillante My Fair lady. Toutes deux se mesureront à Cabaret, Conte d'hiver, Festen - Fête de famille, Sacrée famille et Grace et Gloria.

Le Cuirette de Normand D'Amour, le Wahab incandescent de Marc Béland (Visage retrouvé) et l'universitaire pyromane de Jean-François Casabonne (La Hache) se livreront une chaude lutte pour le masque de l'interprétation masculine qui met également en lice Vincent Champoux (La Chambre d'amis), Jacques

Leblanc (En attendant Godot) et Serge Postigo (Fausses rumeurs).

Du côté féminin, Louise Turcot mène le bal avec sa Vivian au crâne rasé et à l'âme à nu (W;t), un honneur qu'elle partage avec Andrée Lachapelle (forte et touchante Nina dans La Promesse de l'aube), Marie-Ginette Guay (Le Palier), Marilyn Perreault (Faux départs, spectacle pour clowns de théâtre) et Isabelle Vincent (solaire et dynamique dans Avaler la mer et les poissons).

La 13e Soirée des Masques sera présentée le dimanche 17 décembre prochain de 19h à 20h, sur les ondes de ARTV puis, de 20h à 22h, à la Télévision de Radio-Canada. La liste complète des finalistes est disponible sur le site de l'Académie au www.aqt.qc.ca.