Les arts dans le parc depuis 50 ans

Elle a fait les beaux jours du Théâtre de verdure dans les années 60, mais elle n'avait pas dit son dernier mot. À 72 ans, l'animatrice et chanteuse Germaine Dugas remontait hier sur la scène du parc Lafontaine pour célébrer les 50 ans du théâtre qu'elle a dirigé de 1965 à 1969.

La longévité de sa passion est à l'image de cette salle à ciel ouvert qui propose des spectacles de tous les horizons chaque été depuis 1947. Plus lyrique à ses débuts avec ses opérettes, ses ballets et ses concerts, le théâtre prend un virage résolument populaire avec Mme Dugas, ex-chanteuse en vogue pour ses succès Mes cousins et Deux enfants du même âge, qui lui valut le Grand Prix du disque canadien de CKAC en 1959.

«Diane Dufresne a fait ses débuts là, raconte la septuagénaire, infatigable et volubile, quelques heures avant le spectacle anniversaire. Personne ne la connaissait. Elle arrivait de Paris. À l'époque, elle chantait du Vigneault.»

Claude Dubois amorçait aussi sa carrière. «Ce théâtre était un tremplin», dit celle qui programmait conjointement la relève de l'époque et les artistes plus établis, et insistait pour que le public débourse 50 ¢ à l'entrée. Clémence DesRochers, Michel Louvain, Raymond Lévesque, Pauline Julien, Yvon Deschamps et même Gilda y sont passés. Le Théâtre de verdure n'a pas échappé au raz-de-marée des boîtes à chansons

de l'époque.

Après des années 70 plus creuses, le Théâtre de verdure connaît un nouvel élan grâce aux grands événements, dont le Festival international de nouvelle danse naissant et Franco-Rock. Depuis, d'autres institutions, comme l'Orchestre métropolitain (OM) et les Grands Ballets canadiens, se sont ajoutées à la programmation, désormais gratuite.

Germaine Dugas a quitté le métier aussi vite qu'elle y était venue («Je chantais pour mon plaisir», dit-elle), mais elle a décidé de s'y remettre l'an dernier. Dirigée par Alice Ronfard, elle livrait hier cinq chansons de son répertoire avant de céder le micro au guitariste flamenco Juan Carranza et au Gran Orquesta Cubana.

Ce ne fut là qu'un avant-goût des 50 représentations que comptera la saison jusqu'à la fin d'août, 50e anniversaire oblige. Toutes les disciplines profitent de la fête. L'Office national du film y célèbre ses 65 ans de cinéma d'animation (20 juillet), Montréal Danse y passe le cap de ses 20 ans (19-20 août), Vidéo de femmes dans le parc a 15 ans (22 août) et l'OM marque les 250 ans de Mozart (12 août). Les spectacles, presque quotidiens, déborderont même jusque dans le parc adjacent au théâtre. De quoi voir vert tout l'été.