Le FIMAV innove pour le mieux

Pour sa 22e mouture, le Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV) mise plus que jamais sur l'audace et les découvertes musicales. Du 19 au 23 mai, près de 180 musiciens se feront entendre dans la capitale des Bois-Francs. Hier matin, le directeur artistique, Michel Levasseur, en a profité pour dévoiler tous les détails entourant ce qui s'annonce comme étant une année décisive pour le rendez-vous printanier des musiques expérimentales au Québec.

Malgré une baisse importante du public l'année dernière, le FIMAV ne recule devant rien et décide de prendre de grands risques en 2005. En plus d'un record de participation en ce qui concerne les musiciens, quelques nouveautés sont donc à prévoir. Grande première au menu de ce 22e FIMAV, le guitariste Thurston Moore, de Sonic Youth, aura carte blanche pour inviter quelques formations de rock d'avant-garde tels l'incontournable trio du Michigan Wolf Eyes, les pionniers du No-Neck Blues Band, Hair Police ou encore l'excellente formation de new-yorkaise Double Leopards. Comme l'a souligné Levasseur, «après avoir été invité au FIMAV à trois reprises, Thurston voulait depuis quelque temps s'investir dans la programmation. C'est d'ailleurs une pratique courante dans bien des festivals en Amérique, de même qu'en Europe. En tout, il invitera six groupes qui proviennent autant du noise contemporain et du folk psychédélique que du punk le plus chaotique. De plus, il jouera avec son ensemble de huit musiciens, le Dream Aktion Unit, lors de la soirée du samedi 21 mai».

Toujours aussi enthousiaste, la tête dirigeante du FIMAV parle également d'une touche régionale pour le concert d'ouverture du jeudi. «L'Orkestre des Pas perdus, la fanfare Pourpour et l'Orchestre de rue de Victoriaville présenteront ensemble une oeuvre du collectif Espaces Sonores Illimités dans un contexte de spatialisation des sons. Le spectacle se déroulera devant et autour du public, ce qui donnera une nouvelle dimension à l'écoute et à l'appréciation de l'oeuvre.» Il s'agit d'ailleurs de l'année du nombre et des grands ensembles avec, notamment, la formation phare de la scène alternative tchèque The Plastic People of the Universe (le vendredi 20 mai), le Chicago Tentet du célèbre jazzman Peter Brötzmann, le contrebassiste William Parker en compagnie du Little Huey Creative Music Orchestra (le dimanche 22 mai), ainsi que le projet Mecha Fixes Clocks du Québécois Michel F. Côté.

Parmi les autres noms à surveiller, on mentionne le retour d'une grosse pointure du jazz en la personne d'Anthony Braxton (en duo avec Fred Frith) après une absence de 12 ans au FIMAV, les très agités Boredoms du Japon en clôture, les iconoclastes des tables tournantes Matin Tétreault et Kid Koala, Ikue Mori et Zeena Parkins en duo, de même que l'imprévisible Nels Cline (guitariste pour Wilco). Le public décidera-t-il de suivre Levasseur avec une programmation aussi éclectique? «Le contexte n'est plus tout à fait le même qu'auparavant. Il faut désormais tenir compte des autres festivals, comme Mutek ou le Suoni Per Il Popolo, à Montréal, qui se tiennent peu de temps après le FIMAV. L'important reste de maintenir un niveau de qualité musicale à la hauteur des attentes.» À vue d'oeil, ce 22e FIMAV s'annonce des plus prometteurs. www.fimav.qc.ca.