Musique classique - Nouvel élan pour l'Atelier lyrique

Didon et Énée d'Henry Purcell, présenté par l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal demain, samedi et dimanche, clôt la série montréalaise des «spectacles estudiantins», souvent de haute qualité. Venant après Louis Riel (Opéra McGill), Les Noces de Figaro (Université de Montréal) et Gianni Schicchi (Conservatoire de Montréal), le rendez-vous de l'Atelier lyrique inaugure une nouvelle ère.

Comme nous l'a expliqué Chantal Lambert, sa directrice, «historiquement, le spectacle des élèves de l'Atelier lyrique était monté en collaboration avec les Jeunesses musicales du Canada. Il s'agissait d'une tournée pancanadienne dans des oeuvres populaires du répertoire présentées avec accompagnement de piano et sans choeur dans un décor modeste. On est allés partout, même à Terre-Neuve ou aux îles de la Madeleine, des centres qui ne sont jamais en contact avec le monde de l'opéra». Le désavantage pour l'atelier était de lâcher les jeunes chanteurs dans la nature pendant 12 à 15 semaines, presque livrés à eux-mêmes, Claude Webster assumant toutes les tâches, de l'accompagnement de piano au suivi vocal et dramatique, une «responsabilité énorme dont il s'est bien acquitté», reconnaît Chantal Lambert. Reste tout de même l'énormité de la responsabilité en question, la nécessité de programmer des opéras connus (Carmen, Traviata, etc.) mais comprenant des rôles souvent lourds pour des voix en formation, et le fait de ne pas présenter les chanteurs de l'atelier dans les meilleures conditions au public métropolitain.

Bernard Labadie, dès son arrivée, a décidé de changer cela et de créer un «vrai» spectacle pour ces élèves sévèrement sélectionnés (il y a dix ou onze places en tout, avec 100 candidatures par an, pour des cycles de perfectionnement d'une durée de une à trois années). «Les jeunes ont voyagé, composé avec des acoustiques diverses et des publics divers, mais, maintenant, l'Atelier lyrique, par le truchement de telles productions, veut faire connaître la relève au public montréalais», résume Mme Lambert.

Pour créer un spectacle sur mesure, l'atelier s'est mis en cheville avec l'École nationale de théâtre en ce qui concerne la scénographie, ce qui donne là aussi à de jeunes finissants l'occasion de se faire la main. La mise en scène de Didon et Énée sera assurée par François Racine qui, dans Louis Riel, a récemment montré qu'il sait monter un spectacle fort efficace avec des moyens limités. Musicalement, le soutien des chanteurs sera orchestral et apporté par l'ensemble Arion, placé sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, qu'on espère aussi inspiré que dans Don Pasquale.

Les chanteurs assumeront les rôles solistes mais aussi les parties chorales. Julie Boulianne et Ariana Chris se relayeront en Didon, selon les spectacles, alors que le très prometteur Étienne Dupuis chantera Énée. En première partie, Jean-Marie Zeitouni a choisi de mettre certains chanteurs en vedette dans des madrigaux de Monteverdi. Ainsi, Michèle Losier chantera le Lamento della ninfa alors que Phillip Addis et Pascale Beaudin interpréteront Tirsi et Clori.

L'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal enregistre depuis quelque temps des succès répétés: Marie-Josée Lord et Ariana Chris sont sélectionnées pour participer au célèbre Concours de Cardiff, Michèle Losier, même si elle n'a pas fait partie des quatre lauréats, est revenue gonflée à bloc de la finale de l'audition des jeunes chanteurs du Metropolitan Opera et la carrière d'autres protégés de l'atelier démarre.

Chantal Lambert n'a cependant qu'un objectif en tête: «Si on forme cinq chanteurs internationaux par période de dix ans, on aura accompli notre mission.» La qualité du vivier vocal canadien laisse à penser que cet objectif ne sera pas trop difficile à atteindre!
- Didon et Énée: une présentation de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal au Monument-National les vendredi 8 et samedi 9 avril à 20h. Le dimanche 10 avril à 16h, l'événement-bénéfice pour le Fonds d'insertion en carrière de l'Atelier lyrique sera destiné à soutenir les jeunes chanteurs dans leurs démarches d'auditions et de concours. Quatre anciens stagiaires de l'Atelier lyrique se joindront aux stagiaires actuels dans un programme varié sous forme de minigala, Didon et Énée occupant la seconde partie. Réservations: (514) 985-2258 et (514) 871-2224.