Le rockeur David Crosby est décédé

Le musicien américain David Crosby à New York en 2008
Diane Bondareff Associated Press Le musicien américain David Crosby à New York en 2008

Le rockeur américain David Crosby, pionnier d’un mélange de rock et de folk, cofondateur des Byrds avant de briller avec le supergroupe Crosby, Stills, Nash & Young, est mort à l’âge de 81 ans, a annoncé jeudi son agent.

Ce dernier, citant un membre de sa famille, a confirmé son décès, sans en préciser les causes.

Le magazine Variety a été le premier à faire part du décès du musicien si influent pour la musique des années 1960-1970 aux États-Unis, en citant en exclusivité un communiqué de son épouse Jan Dance, qui évoquait une « longue maladie ».

« Bien qu’il ne soit plus parmi nous, son humanité et sa bonne âme vont continuer à nous guider et être source d’inspiration. Son héritage va continuer de se perpétuer à travers sa musique de légende », y est-il écrit.

D’après le communiqué de sa femme cité par Variety, Crosby est mort entouré de son épouse et de son fils Django, mais on ignore précisément à quelle date.

Le musicien, né en Californie le 14 août 1941 de parents descendants de grandes familles new-yorkaises, avait fondé avant ses 25 ans les Byrds, groupe mêlant le rock venu d’Angleterre au folk traditionnel américain.

« La joie pure de la musique »

En 1967 et 1968, écarté des Byrds pour mésentente, il avait retrouvé Stephen Stills, des Buffalo Spingfield, et Graham Nash, des Hollies, dans le chalet de Joni Mitchell, légende du folk et un temps sa petite amie.

Le groupe est rejoint de temps en temps par le Canadien Neil Young.

L’année suivante, le 17 août 1969, au mythique festival de Woodstock, Crosby a déjà sa moustache et ses cheveux longs pour le second concert des Crosby, Stills, Nash & Young.

Graham Nash a exprimé sur Facebook sa « profonde tristesse » pour ce « vide immense », sans cacher la « relation volatile » entre les deux hommes.

« Mais ce qui a toujours le plus compté pour David et moi, c’était la joie pure de la musique que nous faisions ensemble, le son que nous découvrions et la profonde amitié partagée durant toutes ces années », a-t-il salué pour le disparu qui « n’avait pas peur de la vie, ni de la musique ».

« Il était sans hésiter un géant de la musique », a déclaré, de son côté Stephen Stills via un agent, « et sa sensibilité harmonique n’était rien d’autre que du génie ».

« Je ne sais pas quoi dire d’autre : j’ai le coeur brisé », a écrit sur Twitter une autre légende, Brian Wilson, cofondateur des Beach Boys.

Envie de continuer

En janvier 2021, en pleine pandémie de Covid-19, David Crosby avait confié à l’AFP son envie de continuer à écrire, chanter, monter sur scène et dialoguer avec son public via les réseaux sociaux.

« Normalement, avec l’âge, vous vous éteignez. Vous écrivez moins », avait-il observé, l’air malicieux derrière ses grandes moustaches blanches, au terme de près de 60 ans de carrière.

Au contraire, il se réjouissait d’avoir « prolongé [sa] vie » grâce à son « amour tout simplement pour faire de la musique ».

De fait, il a réalisé cinq albums depuis 2014, collaborant notamment avec son fils James Raymond. Une renaissance saluée par la critique grâce à une voix claire préservée de ses années de tabagisme, mais pas des drogues qui lui ont coûté de très graves problèmes de santé.

Une situation qui ne l’avait pas empêché d’aider la rockeuse Melissa Etheridge à avoir deux enfants en faisant un don de sperme au couple qu’elle formait avec Julie Cypher.

« Il m’a fait cadeau d’une famille », a remercié Melissa Etheridge sur Twitter avec une photo d’elle et de David Crosby à la guitare.

À voir en vidéo