«Every Loser», Iggy Pop

Après s’être aventuré du côté du jazz sur Free (2019), chantant même en français sur l’album Après (2012), Iggy Pop retourne à ses racines punk rock avec Every Loser, son 19e album solo, enregistré en bonne compagnie. Qui refuserait une telle invitation ? Pas les admirateurs Chad Smith (Red Hot Chili Peppers) et Duff McKagan (Guns N’Roses) au coeur de son orchestre, ni les invités Dave Navarro, Stone Gossard (Pearl Jam) et le regretté Taylor Hawkins, qu’on entend sur la cynique Comments, une des chansons (avec Strung Out Johnny, celle-là à propos des risques de la consommation de l’héroïne) d’allure post-punk de cet album qui ratisse large au chapitre des influences musicales, mais qui n’est jamais aussi efficace que lorsque l’Iguane retrouve sa voix hargneuse sur les titres les plus punk. On retiendra ainsi le brutal refrain de Neo Punk, le rock abrasif et cadencé de Modern Day Rip Off, la dégaine de All the Way Down et, globalement, le plaisir que prend Iggy Pop à démontrer qu’on peut toujours rocker, torse nu et convaincu, à 75 ans.
Cliquez ici pour découvrir un extrait.

Every Loser

★★★ 1/2
Rock

Iggy Pop,Gold Tooth/Atlantic

À voir en vidéo