«I’m Not Crying, You’re Crying», Whitehorse

Traverser janvier indemne ? Se refaire une santé ? Prescrivons cet album, à consommer matin, midi et soir. Ordonnance renouvelable. C’est le huitième du tandem ontarien-nashvillien, le plus résolument country de son parcours dans la contrée nord-américaine (qui passe par le rockabilly, le pop noir, le R&B, le blues). Pensez Dolly Parton et Porter Wagoner, mais aussi Emmylou Harris et Gram Parsons. Ce territoire-là. En trois mots : Heartbreak in STEREO. C’est affiché en bas de la pochette. Label de qualité lacrymale. Les 12 duos proposés sont des duels (Scared of Each Other, Leave Me As You Found Me, Division 5, quels titres !), des scènes de ménage données en mélodies jouissivement combatives et en harmonies désespérément lovées : le couple est en jeu, on ne fait pas de quartier. Guitares dégainées, histoires hors la loi, ça tire à gauche comme à droite : Luke Doucet et Melissa McClelland s’amusent ferme à jouer ainsi le tout pour le tout. « Baby, I will bet the farm on you » : rien de moins.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

I’m Not Crying, You’re Crying

★★★★ 1/2
Country

Whitehorse, Six Shooter Records

À voir en vidéo