«MERCY», John Cale

L’audace, l’inspiration, le goût du risque et le besoin d’en prendre n’ont pas d’âge, c’est ce que l’on retiendra d’abord de MERCY, 17e album du vénérable et éternellement avant-gardiste John Cale. Le membre fondateur du Velvet Underground aura 81 ans en mars, et il a encore des chansons à partager, avec sa vision moderne de la pop et sa voix, plaintive mais forte. Ses réflexions sur ces difficiles dernières années (il nous cause de virus, d’extrême droite et de réchauffement climatique, entre autres sujets urgents) s’articulent sur des grooves pop électroniques planants et recherchés, auxquels collaborent une poignée de brillants musiciens. Laurel Halo (sur MERCY en ouverture) et Actress (sur Marilyn Monroe’s Legs qui suit), figures de la scène électronique expérimentale anglaise, ajoutent textures et mystère aux compositions du maître. Plus loin, c’est Weyes Blood (magnifique Story of Blood), le duo Sylvain Esso (Time Stands Still) et Animal Collective (sur Everlasting Days) qui teintent délicatement cet envoûtant et complexe album. Nos hommages, Monsieur Cale.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

MERCY

★★★★
Pop

John Cale, Double Six Records

À voir en vidéo