Rattrapage salarial de 15% pour les musiciens de l’OSQ

En vertu de la nouvelle convention collective, un artiste qui fait son entrée dans l’Orchestre symphonique de Québec gagnerait 38 000 $ par année.
Stéphane Bourgeois En vertu de la nouvelle convention collective, un artiste qui fait son entrée dans l’Orchestre symphonique de Québec gagnerait 38 000 $ par année.

L’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a conclu une entente de principe avec ses musiciens et ses musiciennes. Approuvée à 98 % par les artistes de l’ensemble, la nouvelle convention collective prévoit un rattrapage salarial de 15 % rétroactif à l’échéance, en 2020, de la précédente entente.

Fin 2022, les musiciens de l’OSQ avaient publiquement décrié des conditions de travail jugées irrespectueuses envers leur dévouement et leur virtuosité acquise au terme de longues études. En vertu de cette nouvelle convention collective, un artiste qui fait son entrée dans l’orchestre gagnera ainsi 38 000 $ par année ; il s’agit d’une hausse de près de 5000 $ par rapport aux 33 300 $ prévus dans la précédente entente.

« Nous sommes plus assurés de pouvoir retenir nos musiciens et nos musiciennes avec des conditions de travail qui bougent », explique Mélanie Forget, présidente de l’Association des musiciennes et musiciens de l’OSQ.

La nouvelle rémunération assure aux membres de l’orchestre un salaire équivalent à celui de leurs confrères et de leurs consoeurs des Violons du Roy, l’autre ensemble qui fait la renommée de la capitale en matière de musique classique.

« Il s’agit d’un strict minimum pour que nous ayons des conditions de vie décentes », souligne la présidente de l’association. La hausse importante du coût de la vie, expliquait Mélanie Forget au Devoir en décembre, conjuguée à un salaire qui hissait à peine les membres de l’OSQ au-dessus du seuil de pauvreté, faisait en sorte que plusieurs renonçaient à l’ambition de devenir un jour propriétaires, en plus d’en décourager plusieurs de poursuivre leur carrière musicale.

La nouvelle convention collective, que les parties doivent encore ratifier, demeurera en vigueur jusqu’en juin 2024. Elle prévoit notamment le remboursement à 100 % des congés dus à une maladie. L’OSQ accordait auparavant dix jours à plein salaire, ainsi que six journées supplémentaires remboursées à 50 %.

À voir en vidéo