«César Franck», Alain Altinoglu et l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort

Ce CD, qui paraît vendredi prochain, est assurément l’un des premiers coups de tonnerre discographiques de 2023. Première collaboration entre l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort et son nouveau chef, cette Symphonie en ré de Franck est celle dont on rêvait depuis longtemps dans la lignée de Paray, Munch et Bernstein. La symphonie de Franck suscite deux pôles interprétatifs : cet angle de vue vif-argent, très français, et une optique plus germanique, solennelle, parfois très impressionnante (Giulini, Flor). Dès les premières notes, on comprend qu’Alain Altinoglu, tel que nous l’avons vu en concert à Montréal, est là, intact, au disque : il attise le feu musical en permanence et, avec lui, le 2e mouvement avance comme un vrai Allegretto. Partout sont palpables ce souffle, ce lien charnel avec la musique, dont nous nous souvenons avec émotion. Compléments cohérents et importants, malgré l’excellent Chasseur maudit par Jean-Luc Tingaud (Naxos) récemment. Seul bémol : la prise de son ne rend pas les percussions assez mordantes.

César Franck

★★★★ 1/2
Classique

Symphonie en ré, Rédemption, Le chasseur maudit, Alain Altinoglu, Alpha 898

À voir en vidéo