«Quatuors à cordes de Hough, Dutilleux et Ravel», Quatuor Takács

Les Takács, c’est la justesse, la beauté instrumentale magnifiée par la prise de son d’Hypérion, avec un superbe dosage de la réverbération et une individualisation des timbres. C’est aussi et toujours une merveilleuse souplesse sur les phrasés et une réactivité hors pair dans la gestion d’une palette infinie de nuances. D’habitude, le Quatuor de Ravel est couplé à celui de Debussy. Dans les versions « deluxe », on y ajoute Ainsi la nuit, de Dutilleux, comme le fit le New World String Quartet (ce disque éminent, disparu depuis 20 ans, se trouve sur les plateformes). Les Takács, qui surpassent les New World en tout, notamment dans les mondes sonores de Dutilleux, ont choisi de promouvoir une nouvelle oeuvre, Les six rencontres, 1er Quatuor de Stephen Hough, pianiste, écrivain et compositeur. Cette oeuvre francophile, ballade cultivée, a été spécialement composée en 2021 en hommage au Groupe des Six (Auric, Durey, Honegger, Milhaud, Poulenc, Tailleferre) dans l’optique de ce couplage avec Ravel et Dutilleux. Judicieux et original.

Quatuor Takács

★★★★ 1/2
Classique

Quatuors à cordes de Hough, Dutilleux et Ravel, Hyperion CDA 68400

À voir en vidéo