«Le parcours d’un passeur», Gilles Garand

Le titre dit tout ce qu’il y a à dire de ce nouvel album de Gilles Garand, Le parcours d’un passeur, folkloriste qui, pendant un demi-siècle, a porté, défendu notre patrimoine musical, ici entouré de ceux qui reprennent son flambeau, à commencer par son fils Alexandre de Grosbois-Garand, flûtiste, chanteur et réalisateur de l’album. Le patriarche rassemble des compositions qui lui sont chères, du premier reel qu’il a appris au violon (Le reel du pendu, en ouverture), en passant par un trio de morceaux de Louis « Pitou » Boudreault (La gigue à Célina/Matante Alfreda/Le batteux), avec qui il partageait la scène ce 21 novembre 1975, lors de la légendaire Veillée des veillées, filmée pour la postérité par Bernard Gosselin pour l’ONF. Avec ses six accompagnateurs, Garand propose des versions fidèles à la tradition, interprétées avec éloquence et émotion, particulièrement sur Hommage à Dorothée (de Philippe Bruneau) et La maladie c’est les compagnies, la voix mûre et noble de Gilles Garand faisant hommage au texte engagé.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

Le parcours d’un passeur

★★★ 1/2
Traditionnel

Gilles Garand, indépendant

À voir en vidéo