«Sessions acoustiques vol. 3», Johnny Gravel

Patsou, le fidèle producteur Patrick Lebrasseur, lâche le morceau parce qu’il le faut bien, ça pèserait trop. Ce troisième disque de pièces instrumentales, jouées en solo sur la même Martin D-28 qu’au temps des premiers essais, charpente de bois avant le ciment du rock québécois d’Offenbach, sera le dernier de l’as guitariste Johnny Gravel. Santé chancelante oblige. Pour finir, donc, un tout simple CD en édition limitée, 250 exemplaires paraphés (disponibles sur le site johnnygravel.ca). Si l’on y trouve des riffs qui auraient été électrisants avec un band, des textes et des moyens (Éclipse, Le toxon, Addiction, Le hangar), ce sont surtout des airs doux qui nous bercent, adieux en toute tendresse, folk-prog pour se rappeler où tout a commencé (La flamme), blues en mineur pour Ma voie, slow-rock à l’ancienne pour Balade à la lune, lenteur affectueuse des accords pour Ray. Salutations sans ostentation mais non sans art d’un instrumentiste essentiel : ça mérite bien un salut en retour.

Sessions acoustiques vol. 3

★★★★
Instrumental

Johnny Gravel, Phono Records

À voir en vidéo