«DOODOODOO», Improvisation

La parution du premier album du collectif tout étoilé DOODOODOO —Lou-Adriane Cassidy, Hubert Lenoir, Alex Martel, le batteur PE Beaudoin — s’accompagne du récit de sa gestation entamée au Japon en 2019, en marge d’une des premières sessions d’enregistrement du dernier album de Lenoir. Beaudoin dans le studio improvisant, Lenoir (et Félix Petit) manipulant en direct sur la console de mixage le fruit de l’inspiration du batteur. La suite de l’histoire devient rocambolesque, mais vous avez déjà saisi ce qui se trame sur ces huit pièces instrumentales : beaucoup de batterie, rock et distordue (du meilleur effet sur les cosmiques sandwich et doodoodoodoodoo en milieu d’album), entrecoupée de moments bruitistes et ambient (sur shibuya et 19/03/06 en finale). Au mieux, considérons l’album comme une étude du rythmeet des textures, un calepin d’idées sonores qui, malgré le travail d’édition et de calibration en studio, ne forme pas une oeuvre cohérente ou articulée.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

DOODOODOO : Improvisation

★★
Expérimental

DOODOODOO, Popop

À voir en vidéo