«Only the Strong Survive», Bruce Springsteen

Il nous sauve encore la vie, notre Bruce qui est sur terre pour nous rappeler ce qu’est l’âme dans la musique. Ce florilège de fabuleuses pièces du répertoire soul (méconnues des années 1960, pour la plupart) a beau se présenter comme une récréation — Springsteen répète qu’il a seulement voulu « jouer au chanteur », tel Lennon pour Spector au temps de l’album Rock’n’Roll —, on reçoit la bonne parole au plexus. C’est l’essentiel qui est en jeu. Chaque titre choisi pose LA question : ressentez-vous quelque chose en dedans ? Si oui, chantez, rejoignez-nous chez les humains. Si non, voici l’occasion de démolir le mur qui nous sépare, nous enferme, nous enterre. Le passage du flambeau a lieu avec le pionnier Sam Moore dans Soul Days, les portes s’ouvrent et la radio s’allume : le temps de sortir des 7 Rooms of Gloom est venu, il y a de la lumière après The Sun Ain’t Gonna Shine Anymore, les cuivres et les cordes le proclament. Bruce se lève, nous aussi : allons, braves gens, avançons !

Only the Strong Survive, Covers Vol. 1

★★★★
Reprises

Bruce Springsteen, Columbia/Sony

À voir en vidéo