«Ravel 2» Orchestre national basque, Robert Trevino

Quel chef ! L’Américain Robert Trevino, 38 ans, avait agréablement surpris dans une intégrale des symphonies de Beethoven que personne n’attendait. Il avait remis cela ensuite dans un premier disque Ravel. Ce Ravel 2 est encore plus éminent, et nous sommes interloqué d’entendre la qualité plastique de cet Orchestre national basque de San Sebastian. Pendant que des expertises en musique française se perdent ici et là, d’autres se créent apparemment… Ce qui caractérise le Ravel de Trevino, c’est la justesse de son instinct : le chef saisit parfaitement cette sensualité qui affleure avec l’air de ne pas y toucher. Il garde la tête froide, mais pas trop, et empoigne les phrases quand il le faut. Le programme de Ravel 2 est admirable, avec l’intégrale du ballet Ma mère l’Oye, les Valses nobles et sentimentales, le Menuet antiqueet Shéhérazade, ouverture de féerie. L’orchestration de Boulez de Frontispice en première mondiale donne une originalité particulière à la parution. Testez, vous serez surpris.

Ravel 2

★★★★ 1/2
Classique

Orchestre national basque, Robert Trevino, Ondine ODE 1416

À voir en vidéo