«Good Trouble», Paul Deslauriers & Annika Chambers

À deux, c’est mieux. Du vétéran guitariste Paul Deslauriers, on a toujours préféré les disques avec Dawn Tyler Watson, même si le blues est plus bleu tout seul. Le retrouver en compagnie de la Texane d’origine Annika Chambers n’est pas pour autant un simple retour à une formule gagnante : de la manière jazzy cool de Watson à la puissance gospel-soul de Chambers, on a gagné en intensité. La comparaison du communiqué — « comme si Mavis Staples rencontrait Joe Bonamassa » — pousse un peu le bouchon, mais l’effet enthousiasmant de la nouvelle alliance est manifeste. Elle y va fort, et lui aussi. Le supplément d’âme et la flamboyance de la chanteuse font du bien au coeur et au corps, cela se ressent et cela s’entend. Le tiers de chansons nouvelles (signées à quatre, avec JP Soars et Chris Peet) se mesure avantageusement aux reprises, dont les choix sont aussi heureux que les tourtereaux. De George Harrison (Isn’t It a Pity) à Joe South (Walk a Mile in my Shoes), la mission est la même : on rebâtit l’église !

Good Trouble

★★★ 1/2
Blues-gospel

Paul Deslauriers & Annika Chambers, Disques Bros

À voir en vidéo