«Les autres liaisons», Embo/phlébite

Le trio montréalais Embo/phlébite (Raphaël Léveillé à la voix creuse et posée ainsi qu’à la guitare, Agathe Dupéré à la basse et Gabriel Lapierre à la batterie) offre une coda, davantage qu’une suite, à son premier album, Les fausses liaisons, paru à compte d’auteur en novembre 2020. Une passerelle, espère-t-on, qui le mènera jusqu’au prochain album : cette collection de cinq nouvelles chansons pétille de la même poésie portée par ces orchestrations inattendues, portant aussi la singulière signature sonore de son réalisateur, Navet Confit, qui fait briller ces petites perles d’« anti-chansons » de mille et un petits bruits bizarres. Ça goûte l’art punk sur la géniale Hibou, avec ses guitares acérées, l’électro sur Chaque année, plus mélancolique que pop, le folk expérimental sur Scuse moi j’comprends pas, et encore sur la touchante Pleurer sur la job, en conclusion. De l’anti-chanson, ça ? De la chanson visionnaire, plutôt, d’une sensibilité d’autant plus efficace qu’elle est transmise par des mots qu’on dirait parfois tirés d’une conversation entre amis.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

Les autres liaisons

★★★★
Rock

Embo/phlébite, indépendant

À voir en vidéo