Le guitariste d’Offenbach, John McGale, n’est plus

Le guitariste John McGale (à gauche) a composé certaines des chansons les plus connues du légendaire groupe québécois.
Archives Télé-Québec Le guitariste John McGale (à gauche) a composé certaines des chansons les plus connues du légendaire groupe québécois.

Le guitariste du légendaire groupe québécois Offenbach, John McGale, est décédé à la suite d’un accident de voiture dimanche à Lacolle, en Montérégie.

La sortie de route est survenue sur la montée d’Odelltown, et le véhicule a terminé sa course contre un arbre avant de prendre feu. John McGale était dans un état critique plusieurs heures après le drame, avant de succomber à ses blessures.

Il est décédé le jour même de son anniversaire, à l’âge de 66 ans, selon la Société des compositeurs, auteurs et éditeurs de musique du Canada (SOCAN).

En plus d’être le guitariste d’Offenbach depuis 1978, John McGale a composé certaines des chansons les plus connues du groupe, telles que Rock de v’lours, Deux autres bières et J’ai l’rock’n’roll pis toé.

Offenbach a connu un succès fulgurant durant son existence, soit de 1972 à 1985. Le groupe a offert deux performances grandioses sur les scènes du Colisée de Québec et du Forum de Montréal, avant de se dissoudre.

Le chanteur du groupe, Gerry Boulet, est décédé d’un cancer environ cinq ans après la séparation. Le groupe s’est toutefois reformé en 1997 avec Martin Deschamps comme chanteur. Offenbach continuera d’être actif dans les années 2000, et John McGale sera toujours à la guitare, et jouera aussi d’autres instruments, comme le saxophone.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités ont pleuré le départ d’un grand musicien.

« J’aimerais offrir mes plus sincères condoléances à tous ses proches et à sa famille. La musique d’Offenbach aura marqué le Québec à jamais », a exprimé sur Twitter le premier ministre du Québec, François Legault.

Le batteur de la plus récente formation d’Offenbach, Michel Landry, a quant à lui affirmé qu’il lui serait à jamais redevable pour l’avoir pris sous son aile.

« Il m’a montré les ficelles de ce que je dois faire et de ce qu’il ne faut pas faire sur scène, sur la route et dans la vie aussi », a-t-il écrit, disant le remercier pour sa sagesse, ses rires et son amitié.

À voir en vidéo