«France Castel», France Castel

France Castel, la comédienne, l’animatrice, dans le portrait depuis toujours, est l’incarnation du showbiz d’ici. Pensez : en 1967, elle était hôtesse à l’émission Les couche-tard. Elle n’a pas quitté nos écrans depuis. N’empêche qu’elle est chanteuse d’abord. La vedette de Jeunesse d’aujourd’hui qui chante Du fil, des aiguilles et du coton, la choriste de Ferland et son Jaune, Stella Spotlight presque autant que Diane Dufresne. La retrouver sur disque avec des chansons cousues main pour elle, fût-ce à 45 ans d’écart, va de soi. Oui, les chansons la décrivent. Un Louis-Marie Mathieu évoque « Toutes les façons de perdre la tête » dans Le temps fou. Pierre Huet, qui n’a pas perdu son sens de la formule, la résume idéalement dans C’est la mienne(sur un bel air country-folk d’Andrea Lindsay) : « J’suis la reine d’une vie qui est la mienne ». Les contributions de Daniel Lavoie, de Luc De Larochellière (avec le même Huet, très inspiré), tout colle à la peau de la chanteuse heureuse. Et tout réchauffe : la laine a remplacé le coton.

France Castel

★★★ 1/2
Chanson

France Castel, Disques Artic

À voir en vidéo