Un prix étudiant au Gala de l’ADISQ

L’ADISQ a présélectionné les 25 titres en lice, en choisissant des «artistes de la relève n’ayant que deux albums ou moins en carrière».
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir L’ADISQ a présélectionné les 25 titres en lice, en choisissant des «artistes de la relève n’ayant que deux albums ou moins en carrière».

Un nouveau prix décerné par des étudiants sera remis au 44e Gala de l’ADISQ. L’annonce a été faite lundi par l’Association québécoise de l’industrie du disque (ADISQ) et le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ).

Le Prix collégial de la chanson de l’année sera attribué pour la première fois le 2 novembre, lors du Gala de l’industrie.

Il récompensera un ou une artiste de la relève pour l’une de ses chansons, choisie par quelques centaines d’étudiants et étudiantes au cégep. Le jury « devra faire preuve d’écoute active et de jugement critique » pour désigner la pièce gagnante. L’artiste gagnant repartira avec une bourse de 5000 $, offerte par le RIASQ.

« Avec ce nouveau projet, on expose des jeunes à la culture d’ici et on espère leur donner soif de découvertes et leur ouvrir les yeux sur la richesse de notre musique », a indiqué le directeur général du RIASQ, Maxime Burgoyne-Chartrand, par voie de communiqué.

L’expérience sera encadrée par une personne responsable du projet, et les étudiants se verront remettre un guide pédagogique, une fiche d’écoute et des outils d’analyse, est-il écrit sur le site Internet du RIASQ. À l’issue de cette période d’écoute, dix pièces seront qualifiées pour une « délibération nationale ».

Un porte-parole de chaque cégep participera alors à un débat à Montréal pour élire la chanson gagnante. Finalement, deux étudiants seront invités à monter sur scène pour dévoiler l’identité de l’artiste lauréat.

C’est l’ADISQ qui a présélectionné les 25 titres en lice, en choisissant des « artistes de la relève n’ayant que deux albums ou moins en carrière ».

Parmi eux figurent quatre musiciens ou groupes autochtones. Laura Niquay (Moteskano), Natasha Kanapé (Un horizon trouble), NINAN (Innu auass), et Scott-Pien Picard (Shipekunua) sont sur la liste.

 

D’autres noms, qualifiés « de la relève », sont pourtant déjà bien connus du public québécois. Hubert Lenoir (SECRET), Les Louanges (Chaussée), Roxane Bruneau (Si jamais on me cherche), ou encore Clay and Friends (Bouge ton thang), courent eux aussi la chance de remporter le prix.

Artistes en lice

Afrikana Soul Sister (Asora)

Alicia Moffet (Lullaby)

Ariane Roy (Ce n’est pas de la chance)

Bon Enfant (Porcelaine)

Clay and Friends (Bouge ton thang)

Étienne Coppée (Rien de plus grand)

Hubert Lenoir (SECRET)

Jay Scott (Broken)

La Zarra (Tu t’en iras)

Laura Niquay (Moteskano)

Lendemain de veille (Un tour à maison)

Les Louanges (Chaussée)

Les Rats d’Swompe (À la revoyure)

Lou-Adriane Cassidy (J’espère encore que quelque part l’attente s’arrête)

Lysandre (Tintagel)

Natasha Kanapé (Un horizon trouble)

Naya Ali (Air Ali)

NINAN (Innu auass)

Noé Lira (Ríndete)

OktoEcho (niki pawâtin)

Richy Jay (Vas-y molo)

Roxane Bruneau (Si jamais on me cherche)

Scott-Pien Picard (Shipekunua)

TEKE::TEKE (Kala Kala)

William Cloutier (On ira)


Une version précédente de ce texte, qui citait OktoEcho parmi les musiciens et groupes autochtones en lice, a été modifiée. OktoEcho comprend toutefois des artistes autochtones.



À voir en vidéo