La chanteuse Belgazou est décédée

Belgazou, née Diane Primeau, s'était retirée à la campagne depuis plusieurs années, où elle vivait une vie paisible, loin des projecteurs.
Photo: Groupe Fair-Play Belgazou, née Diane Primeau, s'était retirée à la campagne depuis plusieurs années, où elle vivait une vie paisible, loin des projecteurs.

La chanteuse Belgazou, qui a connu le succès dans les années 1980, est décédée dimanche à l’âge de 74 ans des suites d’un cancer du pancréas fulgurant.

Belgazou, née Diane Primeau, a d’abord mené une carrière de mannequin, puis d’actrice, notamment en 1972 avec le film Les colombes, de Jean-Claude Lord. Mais c’est surtout grâce à sa musique d’inspiration new wave qu’elle deviendra une véritable vedette au début des années 1980. En 1982, elle se hisse au sommet des palmarès avec la pièce Talk about it, ce qui lui vaudra plusieurs nominations au gala de l’ADISQ l’année suivante. Elle n’arrivera plus jamais à répéter ce succès par la suite. Les disques qui suivront s’avéreront des échecs commerciaux retentissants.

Belgazou regrettera d’ailleurs avoir choisi ce nom d’artiste, qui, selon elle, mettait à mal sa crédibilité de chanteuse. Et pour cause. Pendant des années, alors qu’elle n’occupait même plus le devant de la scène, Belgazou aura été l’une des têtes de Turc de Rock et Belles Oreilles, puis de l’émission Piment fort. « Elle ne parlait jamais, jamais de ça. Elle avait vraiment une grande force de caractère », souligne son frère Jean-Claude Primeau, qui assure que sa soeur n’était pas rancunière.

Après sa carrière de chanteuse pop, Belgazou, devenue Diane Guérin après son mariage, aura donné un peu dans la musique pour enfants, en plus de travailler un temps comme cuisinière. Elle s’était retirée il y a plusieurs années à la campagne, où elle menait une vie paisible, loin des projecteurs.

À voir en vidéo