«Hotel Universe», Elizabete Balčus

Après avoir passé les dernières semaines à faire connaissance avec le public québécois, coiffée de son chapeau en forme de piléus, l’autrice-compositrice-interprète lettone Elizabete Balčus lance un ludique et élégant second album intitulé Hotel Universe, mû par des rythmes électroniques moelleux et des orchestrations de cuivres et de flûtes, la musicienne ayant été formée à la flûte et au chant, jazz et classique. Enfant de Björk, Balčus nous entraîne dans une balade en sous-marin jaune, imaginant l’hôtel comme un espace de communion, concept qu’elle étend au corps qu’elle habite, comme illustré dans la suite The Skin I Live in et Until You’re Flesh Free. Appelons ça de la pop holistique où, comme le chantait ce cher Raôul Duguay, « tôuttt est dans tôuttt », et tout ici est accueillant, la lumière dans ses mélodies, ses harmonies vocales angéliques, le souffle des vents qui donnent le tournis, dans la succulente REFRESH en fin d’album, notamment, où son électro-pop psychédélique emprunte des idées à la musique contemporaine.
 

Cliquez ici pour découvrir un extrait. 

 

Hotel Universe

★★★ 1/2
​Pop

Elizabete Balčus, Mothland

À voir en vidéo