Naomi chante aussi

Danseuse professionnelle, chorégraphe et actrice, Naomi a choisi d’ajouter le chant à son curriculum, épaulée par Béatrice Martin.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Danseuse professionnelle, chorégraphe et actrice, Naomi a choisi d’ajouter le chant à son curriculum, épaulée par Béatrice Martin.

Un an et demi après avoir fait l’acquisition de la maison de disques Dare to Care, Béatrice Martin (Coeur de pirate) commence enfin à y laisser son empreinte musicale grâce à la parution du premier album de l’ère Bravo Musique, comme s’appelle aujourd’hui l’entreprise.Naomi, de la musicienne du même nom, un disque de la chanson R&B moderne, un style musical que dédaignait l’ancienne administration et qui est aussi souvent mésestimé par l’establishment musical québécois. Pourtant, le R&B, « on en fait ici, on en écoute, souligne Naomi, qui chante en français. On n’est pas obligés d’écouter ce qui se fait ailleurs pour entendre ce son-là. »

« Ça n’a pas été facile pour moi de me reconnaître dans la musique d’ici », ajoute l’autrice-compositrice-interprète. Il y a quelques années encore, hormis Corneille, point de salut pour les amateurs à la recherche de R&B fait ici, et en français. « Alors, forcément, mes influences musicales sont américaines et britanniques », ajoute Naomi, citant pêle-mêle Beyoncé, Alicia Keys et BANKS.

FKA Twigs aussi, l’étoile du R&B avant-gardiste à qui nous serons tentés de comparer la Québécoise, moins pour leur esthétique sonore que pour leur parcours singulier : avant de devenir musiciennes, toutes deux faisaient carrière dans la danse. « Je dis souvent que si j’ai pratiqué si longtemps la danse, c’est grâce à tous les genres musicaux sur lesquels je dansais : chaque projet sur lequel je travaillais était nouveau pour moi. Je danse grâce à la musique », ce qui, explique-t-elle, l’a menée à frayer avec les acteurs de la scène musicale, « avec un peu l’envie de vouloir en faire moi-même, de la musique, mais sans l’oser ».

Formée à l’École de danse contemporaine de Montréal, rompue aux compétitions de danse urbaine, admiratrice de la signature « crue, émotive » de la chorégraphe Virginie Brunelle, Naomi a fait de la danse sa première passion, un métier, apparaissant sur tous les grands plateaux de télévision du Québec, tournant des clips (pour Rihanna, Marie-Mai et, tiens donc, Coeur de pirate), entre autres et collaborant aux créations de la troupe contemporaine Lo Fi Dance Theory.

De la danse à la musique, il n’y avait qu’un pas : « Mon métier de danseuse m’a donné une éthique de travail et une persévérance que j’applique à mon parcours musical », estime Naomi, qui avoue avoir chanté toute sa vie, mais n’avoir jamais osé le faire professionnellement. « J’avais peur du rejet — le fléau de tous les artistes ! C’est en rencontrant mon copain et en me faisant de nouveaux amis qui font de la musique que je me suis convaincue de faire le saut. »

Son compagnon, le rappeur Rymz, collabore à l’écriture de la chanson M.E.F.B. en ouverture de l’album et couche un couplet sur la ballade Reviens-moi, en conclusion. Son nouvel ami Gary Wide (fidèle collaborateur de Rymz) coréalise l’album et offre des rythmiques modernes mettant en valeur la polyvalence de Naomi tout en préservant une homogénéité dans le son global de l’album. « Travailler avec Gary m’a mise le plus à l’aise possible, ce qui m’a permis de baisser la garde plus facilement. Au début, j’arrivais en studio avec mes petits textes, j’étais très précieuse, un peu gênée, même. Et puis, il sait tout faire en studio, il travaille vraiment bien. »

Il y en a pour tous les goûts sur cet album, des ambiances festives à la Okay Alright et Zéro Stress aux grooves plus introspectifs d’Amphétamine et de Semblant. Tout à nous, le dansant premier extrait paru l’an dernier, a été coécrit avec Coeur de pirate, qui a vraisemblablement décelé une popstar dans cette danseuse.

« Si seulement je savais ce qu’elle a vu en moi ! » se demande encore Naomi. Son association avec Bravo Musique relève, assure-t-elle, « de la chance pure. Je mets des mots dans la bouche [de Béatrice], mais je pense qu’elle avait envie de jouer le rôle de directrice artistique sur un nouveau projet » et de donner une impulsion différente à Bravo Musique en la recrutant en même temps que l’autrice-compositrice-interprète électro-pop Thaïs, qui a, quant à elle, a lancé la semaine dernière un mini-album de quatre titres intitulé Tout est parfait : acte deux, le premier acte étant paru au printemps dernier.

« Ce que je trouve le fun de mon album, c’est qu’il y a de la nuance. Et je ne me suis pas limitée par rapport aux styles : il y a des moments qui sonnent comme Paramore, d’autres comme Rihanna. » Références d’ailleurs, forcément : le R&B n’a jamais eu la cote sur les radios d’ici. « Et pourtant, je suis entourée de gens qui font de la musique comme ça, ici. Pas besoin d’aller voir ailleurs pour entendre ce son frais et jeune, fait au Québec », un son qui évolue en parallèle du rap, tous deux appartenant à la même culture.

« Tout est interrelié, c’est ce que je tente de représenter [dans ma musique] face aux jeunes d’ici, pour leur donner ce que, moi, je n’ai pas connu » plus jeune, la preuve que ce style musical a non seulement une grande valeur, mais qu’il a droit de cité sur la scène musicale québécoise.

Naomi

Naomi, Bravo Musique

À voir en vidéo