«Rise From the Wreck», Mentana

Le groupe Mentana est enfin à la bonne place. Il aura fallu du temps et des détours (du prometteur Western Soil au lourdaud Inland Desire), mais le quatuor a trouvé le bon filon. Les mélodies ont fait du chemin, Philippe Brault contribue à conduire la locomotive, les arrangements résultants justifient l’appellation « folk cinématographique ». Mentana est devenu ce dont Robin-Joël Cool et Viviane Audet rêvaient. Avec Erik West-Millette et Yannick Parent désormais dans le portrait officiel, la palette s’étend au-delà de la ligne d’horizon. La musique de Mentana, cinq ans plus tard ? Une sorte de Montana imaginaire, western entre Morricone et Ry Cooder, fantasme pourtant palpable. Les voix se heurtent et s’épousent à la fois. Timbres contrastés, la rugosité de Robin-Joël soulève la poussière, les notes de Viviane ne touchent pas terre, angéliques et troublantes. Leur Black Steel Dragon de musique avance, lentement, inexorablement. Des ruines s’élèvent de nouvelles villes que l’on croyait fantômes. Tout un cinéma.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

Rise from the Wreck

★★★★
Americana

Mentana, Americana

À voir en vidéo