«Nouvelle symphonie Rameau», Marc Minkowski

Du temps où il était une tête d’affiche du catalogue Archiv, Marc Minkowski avait gravé l’un de ses plus beaux et mémorables disques avec les Musiciens du Louvre : Rameau, une symphonie imaginaire (2005). D’autres ont essayé d’imiter cette initiative, notamment Teodor Currentzis dans un atterrant Rameau. The Sound of Light (2014), confondant énergie et brutalité, esprit et bas instincts. Pour les 40 ans des Musiciens du Louvre, Minkowski nous offre un splendide nouveau parcours ramiste, gorgé de glorieuses sonorités et nourri par une assidue fréquentation du compositeur. Malgré le titre Nouvelle symphonie, les extraits ne sont plus agencés pêle-mêle en une suite géante. Il s’agit de morceaux choisis dans Castor et Pollux, Zoroastre, Les Paladins, Les Indes galantes, Acanthe et Céphise, La Naissance d’Osiris, Dardanus et Pygmalion, regroupés par oeuvres et faisant intervenir cette fois la voix du baryton Florian Sempey. Bonheur ramiste, de trouver rassemblée une si habile sélection, mais sans le vertige et la surprise du CD Archiv.

Jean-Philippe Rameau

★★★★ 1/2
​Classique

Nouvelle symphonie, Marc Minkowski. Versailles CVS 062

À voir en vidéo