«Ugly Season», Perfume Genius

l aura fallu la commande de la compagnie Seattle Theater Group d’une oeuvre musicale accompagnant une chorégraphie de Kate Wallich pour sortir Michael Hadreas du cadre de la chanson pop comme il n’avait jamais osé le faire sur ses cinq précédents albums. Le résultat est épatant : surtout instrumentales, les compositions d’Hadreas empruntent à la musique contemporaine (Just a Room en ouverture, les quasi classiques Scherzo et Cenote) autant qu’au post-punk (la chanson-titre prenant un groove dub inattendu, la déchaînée Hellbent) et aux musiques électroniques. Lorsqu’il revient à la chanson plus formelle, c’est en sortant son plus joli falsetto, incantatoire sur les sept planantes minutes de Herem, romantique sur la dentelle électro-pop Pop Song. De presque neuf minutes, Eye in the Wall se révèle un exercice risqué, mais réussi, de chanson house tribale et psychédélique envahie par les synthés moelleux en mi-parcours et se concluant sur un groove qu’on aurait entendu sur The Dark Side of the Moon. Surtout, l’expérimentation n’enterre jamais l’émotion — une réussite.


Cliquez ici pour découvrir un extrait.​

  

Ugly Season

★★★★
​Expérimental

Perfume Genius, Matador

À voir en vidéo