En photos | Les Francos dans l’oeil d’Adil Boukind

Avec le coup d’envoi officiel donné aux Francos de Montréal, le centre-ville renoue avec les grands festivals qui marquaient les étés prépandémie. En images et en mots, une première vadrouille estivale.

1 Bruyante et densément occupée, la place des Festivals a retrouvé vendredi soir ses airs festifs et insouciants lorsqu’à 21h, Koriass a lancé son grand spectacle avec la chanson titre de son plus récent album Abri de fortune, paru en avril dernier. « Bonsoir tout le monde et bienvenue aux Francofolies 2022 – ça fait deux ans que j’attends ce moment-là! », a déclaré Koriass, qui a tenu à dédier ce concert à la mémoire de son ami Karim Ouellet. Le rappeur n’a pas lésiné sur les moyens, convoquant sur scène un orchestre complet enrichi d’une section de cuivres auquel se sont joint les amis Safia Nolin, Jay $cott, Mike Clay (de Clay Friends), Imposs et, au rappel, Souldia, qui prendra à son tour d’assaut la plus imposante scène des Francos ce samedi soir. Adil Boukind Le Devoir
2 Ils ont beau avoir de l’expérience, Fred Fortin et Olivier Langevin de Gros Mené connaissent encore le trac avant de monter sur scène — plus encore après deux ans d’inactivité. « Pendant la pandémie, je pense que je n’ai pas touché à une guitare pendant un an ! » dit Langevin. « On se sent crissement privilégiés de pouvoir remonter sur scène aujourd’hui », insiste Fortin, ajoutant que « c’est bizarre de reprendre la tournée dans le contexte mondial » postpandémique et guerroyant. Les gars promettent de nous faire oublier nos soucis : « Gros Mené, c’est fait pour être niaiseux, c’est se donner le droit d’être légers. » Léger dans le ton, pas dans le volume, bien entendu. Adil Boukind Le Devoir
3 Peu avant 16 h, Koriass, ses accompagnateurs et ses invités terminent le test de son en prévision du grand concert qu’il donnera en soirée, place des Festivals. « Ça va sonner en sale ! » prédit Félix, technicien de son pour la présente tournée de Koriass. Le retour d’une saison normale l’emballe : « L’été dernier, j’ai fait beaucoup d’événements corporatifs… » Rien d’aussi excitant que de suivre le rappeur dans les plus grands festivals du Québec. Adil Boukind Le Devoir
4 « On se sent fébriles ! » dit Patricia, venue avec son conjoint, Éric, et leurs enfants, Théo (6 ans) et Mila (4 ans), profiter de ce qui lui a été interdit ces deux derniers étés : un concert à la place des Festivals, tenu devant des dizaines de milliers de spectateurs. La famille a fait le voyage de la Rive-Nord exprès pour revoir Koriass : « En 2019, nous étions venus le voir ici, aux Francos. » Pour Éric, revoir le centre-ville grouiller de vie « donne l’impression que la pandémie est déjà loin derrière nous ». Adil Boukind Le Devoir
5 La place des Festivals a retrouvé vendredi soir ses airs festifs. Adil Boukind Le Devoir
6 « J’ai fait les Francos l’an dernier avec FouKi, mais c’était avec le passeport vaccinal et les foules restreintes ; revenir sur la place des Festivals pour défendre son album solo, ça fait du bien ! » lance Koriass, croisé en arrière-scène après le test de son. L’ambiance est aux retrouvailles avec ses invités Safia Nolin, Jay Scott et Mike Clay, qui rejoindront le rappeur en soirée. Adil Boukind Le Devoir
7 « C’est sentimental pour nous de revenir jouer aux Francos », glisse Laurence Giroux-Do de Le Couleur, qui nous a reçus dans sa loge avant son concert extérieur — le tout premier de cette édition du festival. « Les Francos, c’est le premier festival à nous avoir invités, alors que nous étions encore inconnus. » Pendant que les rayons du soleil perçaient les nuages jusqu’à l’esplanade Tranquille, Le Couleur a enfilé les chansons dansantes de son dernier album Concorde. Adil Boukind Le Devoir

À voir en vidéo