«Rufus Does Judy at Capitol Studios», Rufus Wainwright

Qui d’autre que Rufus Wainwright oserait ? Qui d’autre pourrait pousser la note et la tenir comme il le fait en finale de Come Rain or Come Shine ? Sans faire l’imitateur, tout en épousant amoureusement les circonvolutions des mélodies impossibles d’Irving Berlin, des Gershwin, de Rodgers et de Hart. Pensez ! Judy Garland aurait eu 100 ans, alors il s’est offert le fabuleux studio Capitol, et on lui a sorti le micro utilisé par la légendaire chanteuse au même endroit. Quelques spectateurs, un quatuor jazz, et puis voilà. Félicité. Lyrisme et romantisme, Rufus sait en mettre sans beurrer trop épais. Malgré l’usure du Great American Songbook, la grâce et la puissance des rendus ravive le catalogue, et l’on est renversé à nouveau par The Man That Got Away, How Long Has This Been Going On ?, et même Happy Days Are Here Again (avec Kristin Chenoweth), qui ne fait pas oublier la performance de Garland-Streisand, mais la célèbre. Dignement et jouissivement.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.
 

Rufus Does Judy at Capitol Studios

★★★★

Rufus Wainwright, BMG

À voir en vidéo