«Familiar Science»: JOYFULTALK

Paru en 2020, A Separation of Being, le troisième album du projet JOYFULTALK du compositeur et multi-instrumentiste Jay Crocker, paraît bien sage en comparaison du chaotique et jovial Familiar Science. Finies les œuvres minimalistes et riches en sonorités synthétiques des premiers albums, finie la rigueur des rythmiques répétitives. Place à la spontanéité du free jazz, aux acrobaties du jazz fusion, à l’imprévisibilité, à l’explosivité ! Disant s’inspirer d’Ornette Coleman (et peut-être un peu d’Uzeb, dans les motifs de guitare de Body Stone en ouverture et de la chanson titre), Crocker et son ensemble de musiciens issus de la scène de Calgary (hormis Nicola Miller, saxophoniste, joliment lyrique sur Ballad in 9) offrent de foisonnants amalgames entre jazz et rock expérimental nourri aux synthétiseurs, alternant les harmonies spirituelles rehaussées par des chœurs et d’assourdissantes déflagrations de rythmes et de guitares, comme sur Particle Riot et Hagiography en fin d’album. En concert le 14 juin, à 21 h 30, à l’affiche du festival Suoni Per Il Popolo.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.
 

Familiar Science

★★★

JOYFULTALK, Constellation

À voir en vidéo