«Julie’s Aria», Rhiannon Giddens

De son opéra Omar, que Rhiannon Giddens présente ces jours-ci à Charleston, en Caroline du Sud, dans le cadre unique du Spoleto Festival USA — théâtre, jazz et opéra ! —, nous ne connaissons pour le moment que Julie’s Aria, mais c’est déjà beaucoup, et c’est tout ce que nous aimons de Rhiannon l’enracinée comme de Rhiannon la planétaire. Dans cet opéra, dont elle a écrit la musique et le livret (avec l’aide de Michael Abels), l’extraordinaire Giddens chante l’histoire d’un esclave d’origine musulmane dans le Sud du XIXe siècle naissant, Omar ibn Saïd, écrivain, théologien, historien au parcours terrifiant mais non moins étonnant, où l’écriture tient lieu de liberté. Julie’s Aria, chant folk d’une exquise beauté, nous permet d’entrer dans un monde fort ignoré, celui des Africains musulmans parmi les arrivages d’esclaves en Amérique. Bill Frisell et Francesco Turrisi sont au cœur de la performance, où pertinence et lumière s’allient autour de cette voix qu’elle a. La plus belle voix de notre temps.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

 

Julie’s Aria

★★★★★
Opéra folk

Rhiannon Giddens, Nonesuch

À voir en vidéo