Télévision - Ma cabane cinq étoiles au Canada

Les mythes ont la vie dure, surtout quand on les entretient. Si le fantasme de la cabane au Canada tient le coeur du Français moyen au chaud depuis que Line Renaud poussa la fameuse rengaine (en 1948!), c'est qu'on fournit le foyer en bûches.

Voyez plutôt: la chaîne France 2 et la maison de production québécoise Altau.tv ont aboulé 1,5 million de dollars pour transformer l'hôtel Sacacomie de Saint-Alexis-des-Monts en gigantesque plateau de télé à la parisienne, le temps d'une émission de variétés forcément exceptionnelle intitulée Soir de fête. C'est TQS qui diffuse les 90 minutes résultantes ce dimanche à 19h. À France 2, on en a fait la méga-boum d'avant Noël.

On le saura, le tournage avait lieu il y a deux semaines. Sinon le vieil Indien de la pub de Lakota, il y avait tout ce qu'il fallait pour faire rêver le rentier de Trouville et sa bobonne: ça d'épais de neige, les traîneaux à chiens, les motoneiges, la plus grosse cabane en bois rond imaginable. Et des vedettes françaises en masse, reçues à bras ouverts par les Québécois les plus familiers de la France profonde: il y a des limites au dépaysement. Ainsi Isabelle Boulay a-t-elle joué le rôle de l'hôtesse chaleureuse et ravie pour les Henri Salvador, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Françoise Hardy, Renaud, Bernard Lavilliers, Zazie, Julie Zenatti et autres Dany Brillant. Stéphane Rousseau, lui, a été bombardé accompagnateur-guide pour les activités extérieures (survol en hélicoptère, randonnées, etc.). Une brochette de chanteurs et chanteuses bien de chez nous — Corneille, Daniel Lavoie, Éric Lapointe, Sylvain Cossette, Nicola Ciccone, Laurence Jalbert, Marie-Ève Janvier, Jean-François Breau — complétait le décor et justifiait la présentation à une heure de grande écoute par le mouton noir de la télé: les Français auront eu droit à leur propre montage, qui ne comprenait pas nécessairement tous les susnommés. Logique: la télé française ne partait pas à la découverte du Nouveau Monde, encore moins de visages neufs.

Mais comme nous, les Français auront vu le roi Johnny, vétéran du Paris-Dakar, faire son kilomètre de motoneige pas de casque mais avec ses Santiags aux pieds. Et Renaud se les geler à la pêche sur glace. Et tout le monde s'extasier devant le Québec habillé de son blanc manteau. S'extasier à l'écran, s'entend. Entre les prises, selon moult témoins, c'était moins la joie. Ce Méridional de Salvador et Françoise la Corse adoptive juraient qu'on ne les y reprendrait plus et refusaient de mettre le bout du nez dehors, Renaud pestait en comptant ses orteils bleus, et Johnny vint et repartit sitôt le boulot fini. Seul Lavilliers, vrai baroudeur, aura vécu l'aventure à plein.

Le moins factice de l'histoire aura été la partie musicale: Hallyday, Mitchell et Boulay se relayant sur Toute la musique que j'aime et Lèche-botte blues, fut-ce pour les caméras, c'est assez pour faire fondre la banquise. Et Corneille avec Zazie partageant Parce qu'on vient de loin ne manquait pas d'intensité non plus. Ma cabane au Rwanda? Ça rafraîchissait le cliché. Cliché qui a encore son fondement dans la réalité, insistait Zazie en entrevue au Devoir: «Quand vous visitez la France, vous venez quand même un peu pour le bon vin, non? Eh bien nous, c'est pareil. On vient un peu pour les grandes étendues enneigées.» Elle aura été servie.

SOIR DE FÊTE,

TQS, dimanche, 19h