«Heroes and Villains», The Sound of Los Angeles 1965-68

Bien plus qu’à Liverpool après l’explosion Beatles ou qu’à San Francisco avec les hippies, c’est au cœur de Londres et de Los Angeles que ça se passait au milieu multicolore des années 1960. Tout le long du Sunset Strip, une industrie pétillait : les studios, les musiciens de session, les clubs, les groupes locaux et les autres, les éditeurs, les magazines pour ados et pros, les radios les plus influentes. C’est pourtant de chez l’anglaise Grapefruit, spécialiste du Londres pop baroque des mêmes années fastes, que nous provient ce fabuleux coffret de trois disques : 90 titres, 4 heures de musique à gogo de la meilleure eau (salée). On retrouve bien quelques incontournables du semblable coffret Where The Action Is ! Los Angeles Nuggets paru chez Rhino en 2009, mais pas de quoi se plaindre. Le choix s’avère très complémentaire, des cultissimes Sagitarrius et autres Kim Fowley jusqu’aux Beach Boys (une rareté du projet SMiLE), aux Seeds et aux Doors. Quatre années de magie pop en concentré.

Heroes Villains The Sound of Los Angeles 1965-68

★★★★★
Archives

Grapefruit/Cherry Red

À voir en vidéo