«Région sauvage», B.A.R.F.

« La nature nous a tout donné / C’est sans compter qu’elle a tout dépensé / La seule façon qu’on a de la remercier / C’est d’y câlisser le feu, contaminer et polluer », s’enrage Marc Vaillancourt, toujours aussi en voix, dans Terricide, la plus brutale (le batteur Carlos Araya est effrayant !) et la plus vindicative des six nouvelles compositions réunies sur le 7e album en plus de 30 ans de carrière du désormais légendaire groupe hardcore / thrash québécois. Les cinq autres chansons ? Des reprises : si ses versions de Québec Rock (Offenbach) et d’Illégal (Corbeau) s’écoutent le sourire en coin, B.A.R.F. donne une toute nouvelle impulsion à Comme Chartrand de Jim & Bertrand. De Richard Desjardins, le quatuor s’approprie Y va tu toujours y avoir, version métal à banjo, Vaillancourt chantant plus qu’il ne hurle, pour faire changement. Enfin, une jouissive et vitale version d’Un musicien parmi tant d’autres destinée, souhaitons-le, à oblitérer de notre mémoire l’interminable campagne de pub télé moussant Harmonium Symphonique, sur disque ou en concert. Un gros merci !

Région sauvage

★★★ 1/2
Métal

B.A.R.F., BAM & Co. Heavy

À voir en vidéo