«Rachmaninov»: Richard Osborne

Steven Osborne, encore et toujours. Comment ne pas souligner l’exceptionnelle constance de qualité de la production discographique de ce pianiste hors du commun ? De Rachmaninov, Osborne a déjà gravé les Études-tableaux, la 2e Sonate et les 24 Préludes, autant de références. Voici pour nous l’occasion de revaloriser la mésestimée 1re Sonate, d’autant plus que le troisième mouvement (par ailleurs un concentré de l’art du compositeur, avec des revirements fréquents, comme une sorte de Schumann russe) est l’un des moments absolument renversants du disque. On écoutera non seulement la fermeté des fortissimos, jamais claqués, mais aussi l’art suprême des transitions (vers 4 min 20) amenant à des épisodes de rêve de la plus grande poésie (5 min 18). Les Moments musicaux op. 16, complément principal, ont certes été enregistrés récemment par l’excellent Jean-Paul Gasparian. Mais, à ce niveau de magique réussite, l’abondance de biens ne nuit pas. On ajoutera que cette réussite est parachevée par un réglage parfait du piano et une prise de son exceptionnelle.

Sergueï Rachmaninov

★★★★★
Classique

Steven Osborne (piano), Hyperion Records CDA68365

À voir en vidéo