«Get On Board: The Songs of Sonny Terry Brownie McGhee», Taj Mahal et Ry Cooder

En 1964 naquirent les Rising Sons. Un groupe de jeunes Californiens qui se réclamaient encore plus du blues électrique des pionniers que les Rolling Stones. Ils étaient nés dans la tambouille pour vrai, les Jesse Ed Davis (d’origine kiowa), Ry Cooder (fils d’une Italienne de L.A.) et Taj Mahal, né Henry St. Claire Fredericks Jr. à Harlem. Retrouver Mahal et Cooder dans la même pièce, reprenant avec entrain le répertoire des compères Sonny Terry et Brownie McGhee, est en cela une grande boucle qui se boucle, à presque six décennies d’intervalle. Aussi loin que leurs aventures aient pu les mener, on comprend qu’ensemble, jeunots ou vétérans, ce sont les mêmes passionnés qui s’abandonnent à la transe de ces chansons fondatrices, The Midnight Special autant que Drinkin Wine Spo-Dee-O-Dee, Taj au piano ou à l’harmonica, Ry aux guitares, avec fiston Joachim en complément basse-batterie. Il faut les entendre rigoler après les solos : la vie est bonne, puisqu’elle permet ça.

Get on Board The Songs of Sonny Terry Brownie McGhee

★★★★

Taj Mahal et Ry Cooder, Nonesuch

À voir en vidéo