«Galerie», Anomalie

Galerie, que l’on considérera comme le second album du compositeur et pianiste Nicolas Dupuis (après Métropole Part I & II, 2018), donne envie de mettre le nez dehors et le pied dans une boîte de nuit. Féru de groovesélectroniques et de synthés, apôtre de Herbie Hancock et de Stevie Wonder (l’effet talk box dans la voix sur Come Running to Me !), Dupuis arrondit les angles de ses grooves et plonge à la fois dans le house jazzé (dès l’ouverture sur Lune, puis sur Bond), le soul-jazz (Memory Leaves, avec la voix de Masego, Untouchable avec celle, feutrée, d’India Carney) et le hip-hop (Generations, avec le MC canadien Shad). Ça coule de source, même si l’orchestration est parfois un peu trop chargée pour le bien des chansons. Celle-ci ne vient toutefois pas occulter le jeu précis, souvent athlétique, du pianiste, remarquable sur les titres instrumentaux concentrés en première moitié de l’album. Galerie fait rayonner le travail du musicien, qu’on verra à nouveau en concert avec son Anomalie Live Band au Club Soda le 27 mai.

Galerie

★★★ 1/2

Anomalie, Nettwerk

À voir en vidéo